On a vu, on a aimé : Ant-Man, le minuscule super-héros de Marvel

On a vu, on a aimé : Ant-Man, le minuscule super-héros de Marvel©The Walt Disney Company France, DR
A lire aussi

Hawoly Ba, publié le 9 juillet

En France, Paul Rudd n'est pas vraiment connu, ou si peu. C'est une tendance qui devrait vite changer grâce à Marvel, qui a fait le pari de lui confier la tête d'affiche du tout dernier film de la seconde phase de son univers cinématographique. Ce mardi 14 juillet, entre deux feux d'artifice, le film Ant-Man fera ses débuts en salles. C'est notre coup de coeur de la semaine.

Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d'Ant-Man, afin d'affronter une effroyable menace.

Si le public a déjà fait connaissance avec un milliardaire spécialiste en gadgets, un dieu asgardien, un soldat cryogénisé ou encore un géant vert, il n'avait pas encore eu l'occasion de tomber sur... un repris de justice. Scott Lang est en effet un super-héros qui n'était pas vraiment destiné à en devenir un. À sa sortie de prison, alors qu'il tente de se racheter une conduite, il est happé sous l'escarcelle d'un scientifique prêt à tout pour empêcher l'un de ses pairs de commercialiser un costume qui pourrait être dévastateur s'il tombait entre des mains ennemies. Pas classique comme entrée dans le monde des surhommes !

Paul Rudd, l'interprète du personnage principal est peut-être, au même titre que Chris Pratt, un pari risqué de Marvel car très peu connu en dehors des États-Unis, mais Ant-Man pourrait bien lui offrir la même renommée qu'au héros des Gardiens de la Galaxie. En effet, il se montre très impliqué dans son rôle et surtout très efficace en usant de toute sa palette de talents, à commencer par sa faculté à passer de l'humour à l'émotion.

Face à lui, Michael Douglas, acteur doublement oscarisé et presque légendaire, prend son rôle étonnamment au sérieux. Contrairement à un Russell Crowe dans Man of Steel, il s'insère parfaitement dans l'ambiance du film et dans son intrigue, sans jamais encombrer Rudd de son aura.

En parlant d'intrigue, le scénario ne s'éloigne pas des classiques trames de Marvel, avec la traditionnelle recherche d'un objet magique qui pourrait causer de grands dommages, mais celui d'Ant-Man ne s'égare pas dans les fioritures. La romance est elle-même quasi-inexistante au profit d'un humour omniprésent. En ce sens, le personnage de Michael Pena fait un boulot remarquable.

En résumé, Ant-Man est une très bonne surprise. On ignore ce qu'aurait donné le film sous la patte d'Edgar Wright, mais Peyton Reed n'a certainement pas à rougir de son travail, qui vient parfaitement refermer la seconde phase du MCU, en n'oubliant pas au passage, de laisser quelques indices sur la prochaine étape, avec notamment un gros caméo en plein milieu du film. Pour le découvrir, courrez en salles le 14 juillet prochain.

 
0 commentaire - On a vu, on a aimé : Ant-Man, le minuscule super-héros de Marvel
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]