Neuilly sa mère : Sophia Aram, intimidée de reprendre le rôle de Rachida Brakni

Neuilly sa mère : Sophia Aram, intimidée de reprendre le rôle de Rachida Brakni©SND, DR

Solène Filly, publié le 8 août

À l'affiche de "Neuilly sa mère, sa mère", en salle le 8 août 2018, Sophia Aram est revenue sur cette première expérience au cinéma au micro d'Europe 1.

Avec "Neuilly sa mère, sa mère", Sophia Aram fait ses premiers pas au cinéma dans un long-métrage. Une expérience intimidante, surtout qu'elle succède à une comédienne qu'elle admire énormément : Rachida Brakni. En effet, l'actrice, que l'on retrouvera bientôt au côté d'Isabelle Adjani dans "Soeurs", ne pouvait pas participer au tournage de ce deuxième volet. Mais elle s'est montrée très rassurante auprès de celle qui a repris son rôle, comme l'a confié Sophia Aram lors d'une interview à Europe 1.

"Un tiraillement d'identité"

Ainsi Rachida Brakni n'a pas hésité à appeler l'humoriste afin qu'elles puissent discuter. Un geste qui a permis à Sophia Aram d'appréhender son personnage avec plus de calme : "C'est abyssal de prendre la place de Rachida Brakni, qui est une immense comédienne. J'étais un peu intimidée, elle m'a rassurée (...) Elle m'a dit : 'Ne t'inquiète pas, si on fait plein de prises, ce n'est pas de ta faute'."

Ce rôle de maman a d'ailleurs beaucoup plu à Sophia Aram, notamment parce que Djamila n'est pas dans la passivité : "C'est un personnage assez sympa, parce qu'elle est un peu trimballée, (...) elle subit un peu les déboires de son mari et de sa famille. Et puis elle prend son destin en main. C'est-à-dire qu'elle se dit : 'Tant qu'à être là, autant se rendre utile'. (...) Et j'aime beaucoup ce principe."

Un personnage qui a pourtant une histoire un peu compliquée, comme l'indique l'actrice : "Elle était à Neuilly mais ce n'est pas vraiment chez elle. Et là elle se retrouve à Nanterre, elle se sent plus chez elle, mais c'est plus compliqué pour son mari. Il y a cette espèce d'ambiguïté et de tiraillement d'identité assez intéressant à vivre et à expérimenter."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.