Mylène Farmer aime les films qui "maintiennent agrippés au fauteuil"

Mylène Farmer aime les films qui "maintiennent agrippés au fauteuil"©Mars Films, DR

Marine de Guilhermier, publié le 8 mars

Alors que la sortie de "Ghostland", qui marque son grand retour au cinéma, n'a jamais été aussi proche, l'artiste s'est longuement confiée au magazine Gala sur son expérience de tournage.

Pour se glisser dans la peau de Pauline, mère traumatisée par une attaque qu'elle et ses filles ont vécue la nuit de leur emménagement dans une nouvelle maison, Mylène Farmer a puisé dans ses souvenirs de spectatrice. "J'ai beaucoup fréquenté les salles obscures et, depuis toujours, j'aime ce genre de cinéma qui nous maintient agrippés au fauteuil !", explique-t-elle. Mais c'est aussi, et surtout, ses discussions avec le réalisateur Pascal Laugier qui lui ont permis de "faire corps" avec son personnage.

Un film qui ne laisse pas indifférent

Tourné au Canada, "Ghostland" a été une expérience "très intense" pour sa star qui assure : "Les scènes les plus physiques nous donnaient envie de nous surpasser." Sa méthode pour sortir de son rôle après une journée de tournage éprouvante ? Se démaquiller, mais aussi s'arrêter dans "un restaurant japonais, miraculeusement posé sur le chemin du retour à (s)on hôtel, (qui lui) permettait de reprendre des forces".

La chanteuse est aussi revenue sur le succès rencontré par le film lors du Festival de Gérardmer d'où il est reparti avec le Grand prix, le Prix du public et le Prix du jury Syfy. "Je me doutais que le film ne laisserait pas indifférent. J'ai tout de même ressenti une décharge d'adrénaline et une immense joie, quand le film a reçu son premier prix, celui du public dont la reconnaissance est tellement importante", se souvient-elle.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.