Mort de Renée Dorléac, mère de Catherine Deneuve : une pionnière du doublage

Mort de Renée Dorléac, mère de Catherine Deneuve : une pionnière du doublage©Denis Guignebourg - Catherine Deneuve à la première de "Music of My Life", suivie d'un hommage rendu aux 25 ans de la compétition lors du 45ème Festival du Cinéma Américain de Deauville, le 7 septembre 2019., BestImage

, publié le 15 juillet

Renée Dorléac, de son nom de scène Renée Simonot et mère de la comédienne Catherine Deneuve - comme elle aimait d'ailleurs le rappeler avec fierté -, est décédée dimanche 11 juillet 2021 à l'âge de 109 ans. Une icône du cinéma, puisqu'elle est l'une des premières comédiennes à avoir prêté sa voix pour du doublage.

Le 10 septembre prochain, elle aurait soufflé ses 110 bougies. Mais Renée Dorléac, connue sous le nom de Renée Simonot, s'est éteinte ce dimanche 11 juillet, comme l'a annoncé sa famille. Une femme de cinéma qui a fait ses débuts au théâtre de l'Odéon en 1918 à l'âge de 7 ans et y est restée pendant 28 ans, soit jusqu'à ses 35 ans. Comme beaucoup d'artistes, elle a choisi son nom de scène et a opté pour Simonot, en hommage à un artiste lyrique, ami de sa mère qui l'avait prise sous son aile. Le cinéma muet a évolué et s'est mis à parler. Une aubaine pour la comédienne qui est devenue l'une des premières à doubler les plus grandes actrices du cinéma hollywoodien.

Renée Simonot double les grandes actrices de son époque

Il existe une guerre entre deux écoles : ceux qui regardent les films en version française et ceux qui se battent pour les versions originales. Mais quel que soit le camp choisi, la voix de Renée Simonot raisonnera en tous les plus grands cinéphiles. "Je ne suis pas une sorcière, je suis Dorothée Carter, je viens du Kansas..." : une citation tirée du film "Magicien d'Oz", dans lequel la comédienne prête sa voix à Judy Garland, l'héroïne de ce chef d'oeuvre réalisé par Victor Fleming (1939) et qui sortira en France en 1946. Elle doublera Maureen O'Hara, l'héroïne de "La Taverne de la Jamaïque" d'Alfred Hitchcock. Mais aussi Olivia de Havilland, qui incarne Mélanie Hamilton dans le célèbre film de Victor Fleming (bien qu'aujourd'hui devenu polémique) "Au temps en emporte le vent" (1939). Sa dernière voix, elle l'offrira à l'âge de 79 ans, à Winona Ryder dans "Edward aux mains d'argent" (1990) de Tim Burton. Une pionnière du doublage qui, à 109 ans, était l'une des doyennes des actrices mondiales.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.