Mort de Kirk Douglas à 103 ans : 3 films qui ont marqué sa carrière

Mort de Kirk Douglas à 103 ans : 3 films qui ont marqué sa carrière©REX FEATURES/SIPA, Sipa

, publié le 6 février

Kirk Douglas s'est éteint, mercredi 5 février 2020, à Beverly Hills. La star du cinéma avait 103 ans. Retour sur trois films culte dans lesquels il a tourné.

L'acteur Michael Douglas, fils du monstre sacré d'Hollywood, a annoncé le décès de son célèbre père sur son compte Facebook : "Pour le monde, il était une légende, un acteur de l'âge d'or du cinéma qui a vécu longuement, un humanitaire dont l'engagement envers la justice et les causes auxquelles il croyait a établi une norme à laquelle nous aspirons tous." En hommage à son géniteur disparu à l'âge de 103 ans, il a poursuivi son émouvante déclaration qu'il a accompagnée d'une multitude de photos de famille : "Kirk a eu une belle vie et il laisse derrière lui des films pour les générations à venir, et le souvenir d'un philanthrope reconnu qui a oeuvré pour le bien public et la paix dans le monde [...] Papa, je t'aime tellement et je suis si fier d'être ton fils." Dès 1950, ce petit protégé de la Warner a acquis une reconnaissance internationale, devenant ainsi l'un des comédiens les plus appréciés de son siècle. Voici trois films qui ont marqué la carrière prolifique de Kirk Douglas !

"Vingt mille lieues sous les mers" (1954) de Richard Fleischer

En 1954, Walt Disney s'attaque à l'adaptation d'un colosse de la littérature française : "Vingt mille lieues sous les mers" de Jules Verne. Historiquement, ce long-métrage ambitieux est la première "superproduction" du studio. L'habitué des dessins d'animation se lance dans la prise de vue réelle. Le rôle de Ned Land, un harponneur qui rejoint l'équipe du Capitaine Nemo dans le Nautilus, est confié à Kirk Douglas. L'acteur, tatoué et prêt à en découdre avec un horrible monstre marin, connaît un succès tonitruant avec ce classique d'aventure.

"Les Sentiers de la Gloire" (1957) de Stanley Kubrick

Film en noir et blanc sur l'absurdité de la guerre mondiale et les rouages de la politique, "Les Sentiers de la Gloire" n'a pas été un long chemin tranquille. Son interdiction dans bon nombre de pays européens impacte violemment les recettes. Malgré cette fragilisation par la censure, le chef-d'oeuvre de Stanley Kubrick acquit, au fil des années, un statut iconique grâce au talent incontestable du réalisateur et à l'interprétation magistrale de l'inoubliable Kirk Douglas en vaillant Colonel Dax .

"Spartacus" (1960) de Stanley Kubrick

Deuxième collaboration fructueuse entre Stanley Kubrick et Kirk Douglas, "Spartacus" est le péplum mythique du 7e Art. Le scénario, initialement confié à Anthony Mann, est remis au réalisateur autodidacte après de nombreux problèmes de tournage. La production coûte la somme astronomique, déjà pour l'époque, de treize millions de dollars. Kirk Douglas est Spartacus, le légendaire esclave thrace qui se transforme en gladiateur d'exception. Ce personnage, qu'il accepte par vengeance de ne pas avoir été sélectionné pour Ben-Hur, propulse son ascension au "Panthéon" des stars du cinéma.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.