Mort de Jean Rochefort : retour sur 3 films marquants de sa carrière

Mort de Jean Rochefort : retour sur 3 films marquants de sa carrière©AGENCE, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 9 octobre

Le légendaire comédien s'est éteint dans un hôpital parisien dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 octobre 2017, comme l'a annoncé sa famille ce matin. Il avait 87 ans.

Le cinéma hexagonal est une nouvelle fois orphelin de l'une de ses figures les plus iconiques. Très apprécié des Français, Jean Rochefort avait démontré son immense talent dans de nombreux films au cours de sa riche carrière. Zoom sur trois d'entre eux.

"Que la fête commence" (1975)

C'est pour son rôle de l'abbé Dubois dans le film historique de Bertrand Tavernier "Que la fête commence", que le comédien a reçu le tout premier César du Meilleur acteur dans un second rôle en 1976, lors de la première édition de la prestigieuse cérémonie. Son personnage y conseillait (mal) le duc Philippe d'Orléans (Philippe Noiret) durant sa régence... Ce n'est en outre pas la seule fois que Jean Rochefort fut récompensé aux César puisqu'il reçut celui du Meilleur acteur deux ans plus tard, pour "Le Crabe-tambour".

"Un éléphant ça trompe énormément" (1976)

S'il excellait aussi dans les drames, le comédien est surtout connu pour son talent comique imparable. Son rôle dans "Un éléphant ça trompe énormément" et sa suite "Nous irons tous au paradis", signés Yves Robert, où il côtoyait notamment Victor Lanoux à qui il avait rendu hommage lors de son décès en mai dernier, fit ainsi de lui l'un des artistes les plus populaires des années 1970.

"Ridicule" (1996)

Fidèle à ses réalisateurs, Jean Rochefort a tourné à plusieurs reprises avec Patrice Leconte. Dans la comédie "Ridicule" notamment, il retrouvait la cour royale, cette fois de Louis XVI, en jouant un marquis philanthrope venant en aide au baron interprété par Charles Berling. Le long-métrage fit l'ouverture du Festival de Cannes en 1996 avant de se voir décerner le César du Meilleur film l'année suivante.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.