Mort de Jean-Paul Belmondo : retour sur 3 films marquants de sa carrière

Mort de Jean-Paul Belmondo : retour sur 3 films marquants de sa carrière©Alamy - Jean-Paul Belmondo au Festival de Cannes en mai 1974., Abaca

, publié le 6 septembre

Le 6 septembre 2021, Jean-Paul Belmondo s'est éteint à l'âge de quatre-vingt huit ans. Véritable monstre sacré du septième art, il aura marqué plus de cinquante ans de cinéma français. Tout de suite, retour sur trois rôles emblématiques qui ont marqué sa carrière.

À bout de souffle (1960) de Jean-Luc Godard

Bébel à ses débuts, tendance Nouvelle vague. Dans ce chef-d'oeuvre signé Jean-Luc Godard, Jean-Paul Belmondo incarne Michel Poiccard, un voyou qui entretient une relation avec Patricia (Jean Seberg), une jeune étudiante américaine. Destin tragique, grand réalisateur, duo d'acteurs intemporels et dialogues culte, "À bout de souffle" marquera des générations de cinéphiles en plus d'offrir à l'acteur son premier grand rôle.

Retrouvez les plus grands rôles de Belmondo sur la VOD d'Orange

Le Magnifique (1973) de Philippe de Broca

Treize ans plus tard, Jean-Paul Belmondo est devenu une star et la figure emblématique du cinéma d'aventure à la française des années 1970. Dans "Le Magnifique", pastiche de film d'espionnage, Bébel incarne François Merlin, alias Bob Saint-Clar (Oui. Comme le DJ.), sorte d'espion intrépide à la James Bond aux multiples péripéties. Un grand classique.

Le Marginal (1983) de Jacques Deray

Jean-Paul Belmondo version Bad Cop. Dans "Le Marginal", l'acteur incarne un inspecteur aux méthodes expéditives récemment muté à Marseille. Véritable hommage aux films de Steve McQueen (notamment "Bullitt"), "Le Marginal" fut un immense succès en salle avec près de cinq millions de spectateurs ; de quoi sacrer Jean-Paul Belmondo comme l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.