Monica Bellucci : "Je n'appartiens à aucune famille de cinéma"

Monica Bellucci : "Je n'appartiens à aucune famille de cinéma"©Coadic Guirec, BestImage

, publié le 28 septembre

Dans un entretien au Parisien le 26 septembre 2018, Monica Bellucci s'est confiée sur sa participation au Festival de Dinard et les rôles marquants de sa carrière.

Après avoir joué le rôle de maîtresse de cérémonie à Cannes en 2017, Monica Bellucci prend cette année la tête du Dinard Film Festival en tant que présidente. "C'est ce qui arrive quand on prend de l'âge", s'amuse-t-elle dans son interview au Parisien, ajoutant qu'elle est heureuse d'avoir ainsi l'occasion de voir beaucoup de films, un plaisir qui se fait rare "depuis (qu'elle est) maman". Celle qui a incarné une James Bond Girl à 50 ans en a aussi profité pour évoquer sa carrière et sa découverte du cinéma français : "Ce n'est qu'une fois arrivée en France, à 20 ans, que je me suis passionnée pour le cinéma français et la Nouvelle Vague. (...) Ma grande découverte, à l'époque, c'est Brigitte Bardot dans 'La Vérité' de Henri-Georges Clouzot. Je la trouve époustouflante, sublime (...), elle y incarne la beauté comme une malédiction."

Une bonne intuition

"Je n'appartiens à aucune famille de cinéma, j'ai un peu touché à tout. Ma filmographie ne serait pas la même en France sans 'Irréversible' de Gaspar Noé. C'est un film qui a compté pour moi, pour le cinéma français, et même à l'étranger", commence-t-elle. Une expérience qu'elle a aussi vécue en Italie avec "Malena" de Giuseppe Tornatore.

Au cours de sa carrière, elle a souvent fait confiance à son intuition, comme pour "La Passion du Christ" de Mel Gibson, contre l'avis de son agent : "(Il) m'avait dit 'Pourquoi tu fais ce film qui n'a même pas de distributeur ?' Et on a vu le bruit qu'il a fait ensuite !"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.