Michaël Youn : Christ(off) n'est pas un "film cynique" sur la religion

Michaël Youn : Christ(off) n'est pas un "film cynique" sur la religion©Wyters Alban, Abaca

Solène Filly, publié le 11 juillet

La nouvelle comédie de Michaël Youn sort en salle ce mercredi 11 juillet. L'occasion pour l'acteur de se confier à Allociné à propos d'un film qu'il qualifie de "bienveillant".

Alors qu'il prépare un film inspiré de l'émission Rendez-vous en terre inconnue, c'est pour assurer la promotion de "Christ(off)" que Michaël Youn a répondu aux questions de nos confrères d'Allociné. L'acteur y joue le rôle d'un chanteur raté qui décide de rejoindre un groupe de musique chrétienne dans le but de détourner l'argent pour son propre compte. Au générique, on retrouve aussi son comparse du Morning Live, Vincent Desagnat.

Un film "premier degré"

Comme son personnage, Michaël Youn n'est pas croyant, mais il a été séduit par le scénario de "Christ(off)" : "On vit une époque très compliquée où la religion est beaucoup instrumentalisée, soit par les religieux, soit par ceux qui ne le sont pas. (...) Moi qui ne suis ni religieux, ni même croyant, j'ai trouvé que c'était formidable, parce que de façon très didactique, presque enfantine, (le film) véhicule vraiment les valeurs de la religion". Et pas question de se moquer : "Ce n'est pas du tout un film cynique, (...) c'est fait au premier degré, c'est très rare aujourd'hui."

Quant au tournage, il s'est visiblement très bien passé. "On est partis en colonie pendant deux mois, en fait", s'amuse Michaël Youn. Car si l'acteur connaissait déjà ses partenaires de tournage, Lucien Jean-Baptiste, Jarry, Simon Astier, Bernard Le Coq et Victoria Bedos, c'est "Christ(off)" qui leur a permis de devenir amis. "On est vraiment devenus potes, on s'écrit on se voit, on se fait des bouffes", indique Michaël Youn, et de conclure : "On parle beaucoup, beaucoup de c*l... Je sais pas pourquoi, mais beaucoup, beaucoup de c*l."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.