Mes jours de gloire : Vincent Lacoste en acteur déchu

Mes jours de gloire : Vincent Lacoste en acteur déchu©Bac Films, DR

, publié le 27 février

À l'occasion de la sortie du film "Mes jours de gloire", dans lequel il porte le premier rôle, Vincent Lacoste s'est confié à France Culture, et Antoine de Bary, le réalisateur, à Allociné.

Pour porter à l'écran son premier long-métrage, Antoine de Bary a choisi Vincent Lacoste, à qui il a donné la réplique dans "Deux Fils" de Félix Moati. L'acteur incarne dans "Mes jours de gloire" un ancien enfant star, qui peine à poursuivre sa carrière dans le cinéma. En dépression, il retourne alors vivre chez ses parents : "Adrien a des problèmes psychologiques qui lui créent une impuissance sexuelle, mais en fait il est impuissant en tout. J'avais déjà fait un court-métrage avec Antoine de Bary. On est très amis, on a les mêmes références musicales, on se connaît bien. À la lecture du scénario, l'histoire me semblait intéressante, le ton du film me plaisait, la façon de traiter ça en comédie."

Vincent Lacoste partage l'affiche avec Emmanuelle Devos dans le rôle de sa mère et Christophe Lambert qui joue son père. Aussi, Noée Abita, vue dans "Le Grand Bain", continue sa carrière en incarnant la possible petite-amie d'Adrien.

"Par un geste, un regard, il emporte la scène"

Vincent Lacoste, né au cinéma dans "Les Beaux Gosses" avec ses scènes mythiques de masturbation, se retrouve une nouvelle fois dans l'impuissance, un clin d'oeil à tous ses problèmes affectifs et professionnels. Pour le réalisateur, choisir Vincent Lacoste en premier rôle était une évidence comme Allociné le rapporte : "C'était pour moi inconcevable que ce soit quelqu'un d'autre. Pour une raison romantique, parce qu'il est l'un de mes meilleurs amis. (...) Vincent est un des rares acteurs qui peut passer facilement de la comédie au drame. Il n'en fait jamais des caisses, il est d'un naturel confondant. Il est impressionnant de précision, notamment dans les détails. Par un geste, un regard, il emporte la scène."

L'acteur qui a déjà tourné dans 25 films à 26 ans aime changer de registre : "Ce que je trouve intéressant dans l'univers du cinéma c'est de ne pas rester enfermé dans un registre. Si un réalisateur ne projette rien en vous, on n'a pas de rôle, on ne tourne pas." Son grand désir, il l'imagine ainsi : "Faire un grand film, j'adore le cinéma : faire un chef-d'oeuvre, un gros succès populaire." Au cinéma mercredi 26 février 2020.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.