Mélanie Laurent et la famille du cinéma français : "Je m'en suis déconnectée"

Mélanie Laurent et la famille du cinéma français : "Je m'en suis déconnectée"©Netflix - Mélanie Laurent dans "Oxygène" d'Alexandre Aja, disponible sur Netflix le 14 mai 2021., DR

, publié le 29 avril

"Oxygène" d'Alexandre Aja, l'oeuvre la plus anxiogène de la filmographie de Mélanie Laurent, sortira sur Netflix le 14 mai prochain. Pour combler cette attente, l'actrice, qui se faisait discrète depuis le début de la crise sanitaire, a expliqué au magazine Première pourquoi elle s'était éloignée du cinéma français.

Dans le numéro 518 de Première, dans les kiosques depuis mercredi 28 avril 2021, Mélanie Laurent a fait une réapparition pour donner quelques justifications à son absence. Ces dernières années, celle qui tournera prochainement "Le Bal des Folles" a semblé restreindre ses projets. La comédienne de 38 ans a confirmé que ces modifications à son planning, habituellement extrêmement chargé, étaient réfléchies : "'Oxygène' est arrivé à un moment où je venais de refuser pas mal de propositions parce que j'avais eu un bébé (sa fille Milla née en 2019, ndlr). Je préférais passer du temps auprès des miens plutôt que sur des plateaux avec des projets qui ne me passionnaient pas. Là-dessus s'est rajouté le confinement." La grande famille du cinéma français n'est plus qu'un lointain mirage pour ses beaux yeux verts. Un détachement qu'elle a affirmé vivre particulièrement bien.

"Je fais, je trace et je ne me retourne pas"

Les médias, les paillettes, les confrères... Tous ont été relégués au second plan par Mélanie Laurent. Une décision radicale mais amplement bénéfique, selon elle : "Je m'en suis moi-même déconnectée. Plus largement, j'ai retrouvé du plaisir à faire mon métier, en ne lisant plus rien de ce qu'on écrit sur moi. Une fois pour toutes, j'ai choisi ce postulat : je suis une artiste, je propose des choses et les autres en pensent ce qu'ils veulent. Je fais, je trace et je ne me retourne pas." L'actrice de "Je vais bien, ne t'en fais pas" et "Inglourious Basterds" ne se mord absolument pas les doigts à propos de ce nouveau choix de vie : "Dès lors, tu ne te sens plus triste parce que tu ne fais plus partie de telle ou telle famille de cinéma. Ma propre famille est devenue mon socle. Du coup, quand je vais bosser, je sais pourquoi. Je ne regrette pas le passé. Mais je sais que j'ai perdu énormément de temps à vouloir plaire."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.