Marina Foïs sur les César 2021 : "On ne s'interdira rien"

Marina Foïs sur les César 2021 : "On ne s'interdira rien"©JACOVIDES-MOREAU - Marina Foïs lors du 72ème Festival International du Film de Cannes, le 22 mai 2019., BestImage

, publié le 1 mars

Vendredi 12 mars 2021 à 21 heures, Marina Foïs donnera le coup d'envoi de la 46ème cérémonie des César. Un an après une cérémonie sous haute tension et un renouveau au sein de l'Académie des César, désormais paritaire, en pleine pandémie, et alors que les cinémas demeurent fermés, comment va se dérouler cette soirée ? Marina Foïs aborde le sujet dans l'édition de mars 2021 de Première, actuellement en kiosque.

Marina Foïs est aux commandes de la 46ème cérémonie des César, qui aura lieu vendredi 12 mars 2021. L'actrice qui a donné le ton d'une soirée à son image, drôle et décalée à travers la bande-annonce est revenue sur les événements de l'an dernier : "Si on pouvait redonner un tout petit peu envie, ce serait pas mal. On peut être conscients des difficultés et des privilèges, et être heureux d'être là, ensemble, tout simplement. La crise de l'année dernière était intéressante parce que personne n'était d'accord, et il était insupportable pour tout le monde de ne pas l'être. C'était impossible pour les gens d'être assis côte à côte. C'est ça, qui a été ressenti très violemment. Une vraie crise familiale. Mais les crises, ce n'est pas plus grave que ça. Ce sont des étapes nécessaires dans la vie d'un groupe."

"Je pense remettre la cinéphilie au centre de la soirée, avec beaucoup d'images de cinéma"

Il y a un an, Florence Foresti alors maîtresse de cérémonie n'avait pas caché ses piques visant Roman Polanski. Qu'en sera-t-il de Marina Foïs ? L'actrice va-t-elle faire référence aux sujets "fâcheux"? "D'abord, ce n'est pas tout à fait l'état d'esprit dans lequel on travaille. On ne s'interdira rien, mais je ne suis pas sûre qu'on ait des piques ciblées à faire. Envers qui ? En signant la tribune, je suis montée au créneau contre un système qui me déplaisait, qui n'était pas viable politiquement et très à la traîne par rapport à ceux qui font le cinéma aujourd'hui. Je n'ai pas de têtes à couper ou de gens à flinguer personnellement... Non, ça ne m'intéresse pas", a-t-elle détaillé dans Première avant de poursuivre : "Comment vous résumer notre intention... J'ai pensé à la 'règle des 3D' inventée par Alain Chabat : danse, dénonce, déconne. J'aimerais en être à la hauteur. Je crois par ailleurs qu'il y aura des paroles plus politiques et plus 'premier degré', car il ne faut pas s'empêcher le premier degré. Et je pense remettre la cinéphilie au centre de la soirée, avec beaucoup d'images de cinéma. Mais sans grosses conneries ou sans gros dérapages, tout le monde se ferait chier. C'est l'occasion, en nous auto-célébrant, de nous auto-moquer et de rire de ce qu'on est."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.