Maïwenn : "On dit que c'est l'enfer de tourner avec moi"

Maïwenn : "On dit que c'est l'enfer de tourner avec moi"©Pierre Perusseau, BestImage

, publié le 24 février

Invitée du programme Une rencontre et ... de Canal+, lundi 22 février 2021, Maïwenn s'est exprimée sur le processus de réalisation dans un face à face avec l'acteur Sami Bouajila. Sa réflexion a été l'occasion d'une introspection où la talentueuse cinéaste a assumé, dans un sourire, ses défauts.

Suite à la 26ème cérémonie de l'Académie des Lumières le 19 janvier dernier, au cours de laquelle Maïwenn est repartie avec le prix de la Meilleure mise en scène pour son film "ADN" et Sami Bouajila a raflé la récompense du Meilleur acteur, Canal+ a décidé de réunir les deux artistes qui n'ont encore jamais collaboré ensemble. La réalisatrice acclamée de "Polisse" (2011) et "Mon Roi" (2015) a explicité sa méthode de travail, sa volonté d'être à la recherche constante de l'authenticité et de l'accident : "J'aime faire en sorte que tout échappe aux acteurs : de faire oublier la caméra, de faire oublier qu'on est sur un tournage et qu'il y a une équipe... Pour qu'ils fassent appel à leurs paradoxes, leurs tocs, à tout ce qu'ils sont. C'est pour ça que je prends souvent des gens qui sont très charismatiques dans la vie. Jouer et mettre en scène, je pense que ça devrait toujours être de paire. Quand je fais l'actrice pour quelqu'un d'autre, j'aime sentir qu'il joue aussi avec nous." Puis l'ancienne compagne de Luc Besson a évoqué les dires qui courent à son sujet.

"On me reproche d'être hystérique, de crier, d'être folle"

Yeux dans les yeux, Maïwenn a questionné Sami Bouajila : "T'es sensible aux réputations, par exemple ? Si on te dit 'Oh là là, elle c'est non' ? J'imagine qu'on a dû te dire que c'était l'enfer de travailler avec moi !" Ce à quoi son interlocuteur a répondu dans un rire franc : "Je m'en fous, moi... mais je te confirme !" La cinéaste a poursuivi en expliquant son attitude dans le cadre professionnel : "On me reproche pas d'être passionnée, on me reproche d'être hystérique, de crier, d'être folle. En fait, je crie quand je suis pas contente mais je crie aussi quand je suis contente. Et parfois, pour se faire entendre, il faut crier, sinon il y a des gens qui n'entendent pas tant qu'on ne crie pas. Surtout quand on est une femme, j'ai envie de dire. J'ai souvent remarqué que les hommes réalisateurs étaient beaucoup plus respectés sur un plateau que les femmes." Avant de conclure : "Ça ne m'atteint plus du tout, je ne sais pas à être sympa sur un plateau." Comme une mise en garde à son futur partenaire de jeu puisque les deux comédiens ont confirmé qu'ils vont tenir l'affiche du prochain film de Roschdy Zem intitulé "Sans Filtres".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.