Les Crevettes pailletées : l'humour pour dénoncer l'homophobie dans le sport

Les Crevettes pailletées : l'humour pour dénoncer l'homophobie dans le sport©Thibault Grabherr, DR

, publié le 6 mai

Avec ce film sur une équipe de water-polo gay, les réalisateurs Cédric Le Gallo et Maxime Govare prônent la tolérance dans le milieu sportif.

Après la bande du "Grand bain", c'est au tour des "Crevettes pailletées" de se jeter à l'eau le 8 mai 2019. Ici, il n'est pas question de natation synchronisée, mais de water-polo. Cédric Le Gallo, qui coréalise le film avec Maxime Govare, s'est inspiré de la véritable équipe de sportifs homosexuels dont il fait partie, et l'a imaginée sur la route des Gay Games en Croatie.

Défendre le droit à la différence

Dans ce long-métrage, les poloïstes doivent cohabiter avec leur nouvel entraîneur, Mathias Le Goff (Nicolas Gob), un vice-champion du monde de natation, condamné à prendre ce poste après avoir tenu des propos homophobes. Une façon pour Cédric Le Gallo d'évoquer un problème malheureusement encore trop présent, notamment dans le sport. À L'Équipe, qui signe un dossier sur le sujet et dont il fait la couverture, il explique : "J'avais envie de défendre les valeurs qui nous animent. La liberté, le droit à la différence, à l'outrance, et surtout le triomphe de la légèreté sur la gravité de la vie."

Car oui, c'est bien une comédie que signent les deux réalisateurs. Si les membres des Crevettes Pailletées enchaînent donc les entraînements, et avec eux les blessures de ce sport très physique, les Gay Games et leur road-trip en Europe, sont aussi l'occasion de faire la fête. Interrogé par France 2, Cédric Le Gallo ajoute : "On n'est pas là pour faire la morale, en revanche, on parle de valeurs positives (...). J'espère que ces messages vont passer à travers le rire."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.