Les 3 rôles iconiques de Brigitte Bardot

Les 3 rôles iconiques de Brigitte Bardot©Archive Photos / Intermittent / Embassy Pictures, Getty Images

Solène Filly, publié le 25 septembre

L'iconique BB fête ses 85 ans le 28 septembre 2019. L'occasion de se replonger dans sa carrière avec 3 films qui ont fait sa renommée.

Juliette dans "Et Dieu... créa la femme" (1956)

C'est au côté de Bourvil que la jeune Brigitte Bardot fait ses premiers pas au cinéma dans "Le Trou normand" en 1952, mais ce n'est que 4 ans plus tard, grâce au film de Roger Vadim "Et Dieu... créa la femme" que BB devient une véritable vedette de cinéma connue dans le monde entier. Dans ce long-métrage réalisé à Saint-Tropez, elle incarne Juliette, une femme de 18 ans dont la beauté ne laisse aucun homme indifférent. Trois d'entre eux, en particulier, se disputent ses faveurs : Curd Jürgens, Christian Marquand et Jean-Louis Trintignant.

Camille dans "Le Mépris" (1963)

Tourné dans les mythiques studios de Cinecittà à Rome, "Le Mépris" réunit Michel Piccoli et Brigitte Bardot. Mais le couple qu'ils forment à l'écran est mis à rude épreuve lorsque Paul doit laisser sa chère Camille le temps de terminer l'écriture du scénario d'un film. La jeune femme se retrouve alors seule avec le producteur Jeremy Prokosch (incarné par Jack Palance), et reproche à son mari cet abandon. Si le film a été un succès pour Jean-Luc Godard, le premier montage ne plaisait pas aux producteurs américains qui ont demandé au cinéaste de tourner de nouvelles scènes afin que Bardot apparaisse nue. Le cinéaste s'est exécuté, mais a décidé de masquer le corps de l'actrice avec des filtres colorés.

Félicia dans "L'Ours et la Poupée" (1970)

Dans ce film de Michel Deville, Brigitte Bardot et Jean-Pierre Cassel se rencontrent à la suite d'un accident de voiture. La Félicia qu'elle incarne, une femme capricieuse et snob, est alors bien décidée à user de ses charmes pour amadouer l'ours qu'incarne Jean-Pierre Cassel, un violoncelliste au mauvais caractère. Mais en vain... Un long-métrage dont l'actrice est particulièrement fière, comme elle l'indiquait au micro de France Inter en 1970 : "'L'Ours et la Poupée' est un peu le 'Et Dieu... créa la femme' des années 1970. J'ai été recréée par Michel Deville."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.