Léa Seydoux évoque La Vie d'Adèle : "Je n'ai plus envie de souffrir"

Léa Seydoux évoque La Vie d'Adèle : "Je n'ai plus envie de souffrir"©Zuma Press - Léa Seydoux lors du photocall des arrivées de la 92e cérémonie des Oscars 2020 au Hollywood and Highland à Los Angeles, le 9 février 2020., BestImage

, publié le 26 août

En 2013, sortait "La Vie d'Adèle" avec Léa Seydoux. Si le film lui a permis de grimper les échelons en tant qu'actrice, elle n'oubliera pas ce qu'elle a pu endurer sur le tournage du film d'Abdellatif Kechiche.

Il y a des douleurs qui ne s'oublient pas. C'est en 2013 que tout a basculé pour Léa Seydoux grâce à "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, qui cette année-là a reçu la Palme d'or. Lors de la 74e édition du Festival de Cannes, la comédienne avait assuré au magazine Deadline, le 7 juillet 2021 que "c'était plus qu'un film" pour elle. Mais très vite, elle a souligné le tournage cauchemardesque que le réalisateur leur a fait vivre à elle et sa partenaire de jeu Adèle Exarchopoulos, sur le plateau de tournage en décrivant Kechiche de "fou".

"Je suis là pour le plaisir"

Le traumatisme toujours présent, Léa Seydoux est revenue sur ce passage douloureux de sa vie, mercredi 25 août 2021, dans le numéro de Libération. "Je n'ai plus envie de souffrir comme certains films ont pu me faire souffrir", a-t-elle déploré, avant d'ajouter : "Déjà que c'est compliqué de jouer, de tout donner... si en plus c'est douloureux sur le plateau, alors non. Je ne pense pas du tout qu'on crée bien dans le chaos, même si certains ont besoin de ça. Je suis là pour le plaisir, et j'aime que ce soit doux. Je ne suis pas maso du tout". Heureusement, l'actrice a réussi à se relever et continuer son bout de chemin. Avec trois films pour 2021 : "The French Dispatch", le 21 octobre 2021, "Tromperie", prévu pour le 29 décembre prochain et en ce moment à l'affiche de "France", Léa Seydoux fait partie des actrices les plus plébiscitées.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.