Le réalisateur d'American History X officialise un projet similaire en Afrique

Le réalisateur d'American History X officialise un projet similaire en Afrique©Rex Features, Sipa

, publié le 29 septembre

Film choc de 1998, l'ultra-violent "American History X" a marqué bien des esprits, gagnant sa place parmi les classiques du septième art. À la surprise générale, le réalisateur Tony Kaye se lance dans un projet de la même veine, "African History Y", transposant les problèmes sociétaux à un autre continent.

Djimon Hounsou a révélé au site Deadline, jeudi 24 septembre 2020, qu'il travaillait sur ce long-métrage encore mystérieux. L'acteur béninois, vu dans "Gladiator" et "Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie", le décrit simplement comme "l'histoire d'une tragédie et d'une rédemption". De son côté, le cinéaste Tony Kaye a expliqué que leur amitié est née vingt-deux ans auparavant, après la sortie de ce film culte, et que cette collaboration lui trottait à l'esprit : "Djimon et moi nous sommes rencontrés juste après que j'ai fait 'American History X'. C'était une rencontre cathartique et j'ai immédiatement su que c'était un acteur avec lequel je travaillerai par la suite. Les caméras dans ma tête sont prêtes à aller travailler en Afrique."

Du néo-nazi américain à l'extrémiste africain ?

Une réalisation qui "tombe au bon moment" selon Djimon Hounsou : "J'essaie de raconter plus d'histoires africaines extraordinaires. Je suis très enthousiaste à l'idée de travailler avec Tony." Deux décennies plus tôt, Edward Norton stupéfiait le public dans la peau du néo-nazi Derek Vinyard, entraînant dans sa folie son petit frère (Danny joué par Edward Furlong). Une oeuvre brillante sur le racisme et les dérives suprémacistes. "African History Y" devrait traiter de thématiques similaires, mais pour l'heure le secret du scénario est bien gardé.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.