Le parcours difficile de Virginie Efira pour s'imposer au cinéma après la télé

Le parcours difficile de Virginie Efira pour s'imposer au cinéma après la télé©Guibbaud-Marechal-Wyters, Abaca

, publié le 19 octobre

Si elle se rêvait actrice à ses débuts, Virginie Efira se révèle plus à l'aise devant les caméras que sur une scène de théâtre. Naturellement, elle s'impose alors dans le rôle d'animatrice au début des années 2000, d'abord en Belgique puis en France. Une notoriété grandissante, qui ne fait pas oublier à la jeune femme ses rêves d'enfants. Alors, du jour au lendemain, elle prend sa vie en main et tente sa chance au cinéma. Un parcours difficile, semé d'embuches qu'elle raconte dans 50 min Inside sur TF1, samedi 17 octobre 2020.

Au début des années 2000, Virginie Efira s'empare avec aisance des plateaux télévisés. Pourtant, lorsqu'elle arrive au sommet de sa notoriété, l'animatrice décide de renouer avec son rêve d'enfant, devenir actrice. "À l'époque, c'était quand même très cloisonné, il y avait un petit regard condescendant des gens de fictions sur les gens qui présentaient les émissions de variété (...) C'était moins facile que pour qui que ce soit d'autre", explique Yann Goazampis, ancien directeur des divertissements de M6 à 50 min Inside. Et si le parcours s'annonce difficile, Virginie Efira ne lâchera rien.

"Au départ, on voulait pas trop me recevoir"

"Au départ, on voulait pas trop me recevoir, parce que n'était pas les mêmes cadres et je comprends assez bien. C'est pas parce que quelqu'un anime plus ou moins correctement une émission qu'il va pouvoir déployer des trésors dans le jeu", détaille Virginie Efira. Néanmoins en 2010, elle décroche son premier petit rôle dans "Le Siffleur" de Philippe Lefebvre aux côtés de Thierry Lhermitte. Un an plus tard, le réalisateur Nicolas Cuche pose son dévolu sur l'apprentie actrice pour le premier rôle de sa nouvelle comédie "La chance de ma vie" : "Il y avait des comédiennes beaucoup plus connues et beaucoup plus 'bankables' à l'époque à qui on a très certainement proposé le film et qui ont refusé le rôle. Le nom de Virginie est arrivé. Je pense qu'il n'y avait pas d'excitation énorme autour de ça. Mais en tous les cas, on s'est dit, ça vaut le coup de la rencontrer et d'essayer." Un pari qui fonctionne, toutefois le réalisateur se retrouve confronté à un problème de taille : "Une fois qu'elle était choisie, il fallait trouver le personnage masculin et là c'était pas si facile, parce qu'elle avait encore cette image de présentatrice télé." Si bien que de nombreux acteurs dont le nom est tue refusent d'apparaître à ses côtés "parce qu'ils ne voulaient pas servir la soupe ou être associés à l'image qu'elle avait à l'époque". C'est finalement François-Xavier Demaison qui prend place à ses côtés dans le film.

Par la suite, Virginie Efira devient l'actrice favorite des réalisateurs de comédies romantiques. Puis, en 2016, Justine Triet lui offre un rôle dramatique dans "Victoria". C'est la consécration pour l'ancienne animatrice qui remporte sa première nomination aux César. Désormais c'est une actrice à part entière, qui a réussi l'exploit de faire oublier son passé télévisuel.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.