Le Gendarme de Saint Tropez : les deux derniers volets étaient-ils maudits ?

Le Gendarme de Saint Tropez : les deux derniers volets étaient-ils maudits ?©Patrice PICOT, Getty Images

Solène Filly, publié le 25 juillet

Le 1er août 2018, "Le Gendarme de Saint Tropez" ressort au cinéma. L'occasion de revenir sur les derniers volets de la série, dont les tournages ont été frappés par deux drames.

Louis de Funès considérait Claude Gensac, sa femme dans plusieurs films du Gendarme à Saint Tropez, comme son porte bonheur. Et visiblement, il n'avait pas tort puisque les dernières aventures du policier, dont elle était absente au générique, ont été touchées par deux drames. Et si De Funès est épargné lors des tournages, il meurt trois mois seulement après la sortie du "Gendarme et les gendarmettes" des suites d'un infarctus, son deuxième puisqu'il avait déjà eu une crise cardiaque en 1975.

Une cascade ratée

En octobre 1978, le tournage du "Gendarme et les extraterrestres" se termine. Une cascade en voiture doit alors être tournée par la doublure de Maria Mauban, qui incarne l'épouse du gendarme. Mais voilà, la cascadeuse a beau avoir 12 ans d'expérience, elle loupe un virage et perd le contrôle de l'Oldsmobile qu'elle conduit, percutant alors de plein fouet la Renault 16 qu'elle était censée éviter. Sa voiture fait ensuite une embardée et fauche une dizaine de curieux venus assister au tournage du film. Le résultat est dramatique : une octogénaire, Madeleine Montfollet, succombera à ses blessures, et un retraité de 70 ans devra être amputé des deux jambes.

Quatre ans plus tard, c'est Jean Girault, le réalisateur du "Gendarme et les gendarmettes" qui disparaît soudainement à 58 ans, emporté par la tuberculose. Il sera alors remplacé par son assistant, qui aura la lourde tâche de terminer la réalisation de ce qui sera le tout dernier volet des aventures du plus célèbre des gendarmes français.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.