Le film de Clint Eastwood va-t-il perturber l'enquête sur l'attaque du Thalys ?

Le film de Clint Eastwood va-t-il perturber l'enquête sur l'attaque du Thalys ?©2016 Warner Bros. Ent. Alle Rechte vorbehalten. / Keith Bernstein, Allocine
A lire aussi

Émilie Nougué, publié le 8 février

Le dernier film de Clint Eastwood, "Le 15h17 pour Paris", est sorti en salle ce 7 février 2018. Il revient sur l'attaque ayant eu lieu dans le Thalys reliant Amsterdam à Paris le 21 août 2015. Problème, moins de trois ans après les faits, l'enquête n'est pas encore terminée.

Pour rappel, l'attaque a été stoppée par trois touristes américains nommés Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler. Ce sont eux qui ont désarmé le djihadiste Ayoub El Khazzani, qui s'apprêtait à tirer sur les passagers du train avec une kalachnikov. Dans "Le 15h17 pour Paris", ces trois amis d'enfance jouent leur propre rôle. L'équipe médicale ainsi que la plupart des autres passagers présents dans le film ont aussi réellement vécu cet attentat déjoué. Clint Eastwood a en effet souhaité livrer une reconstitution aussi réaliste et précise que possible.

Une reconstitution refusée

Sarah Mauger-Poliak, l'avocate d'Ayoub El Khazzani, craint que ce long-métrage ne vienne perturber une enquête en cours. "Les témoignages auraient dû être recueillis bruts devant les magistrats instructeurs. Là, ça a été répété des dizaines et des dizaines de fois devant les caméras de Clint Eastwood", a-t-elle déclaré ce 7 février sur France Inter. Et d'ajouter : "Quelle est la part des choses entre ce qui s'est réellement passé et ce que la mémoire peut réécrire après autant d'exercices d'acteurs ?"

De plus, d'après France Inter, le juge d'instruction en charge de l'affaire a refusé à la défense une reconstitution qu'elle demandait depuis le mois d'octobre. Le motif ? "La réalisation d'un film retraçant les faits (...) est de nature à entraîner (...) une confusion des genres incompatible avec la recherche de la vérité".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.