Le Dîner de cons : Jacques Villeret et Thierry Lhermitte sont des seconds choix

Le Dîner de cons : Jacques Villeret et Thierry Lhermitte sont des seconds choix©Rex Features, Sipa
A lire aussi

, publié le 27 août

Depuis 1998, la comédie culte de Francis Veber ne cesse de faire rire les générations de Français. Pour réussir la prouesse de mettre tous les spectateurs unanimes, il a fallu réunir de belles têtes de vainqueurs. Et pourtant, tout n'était pas gagné pour Jacques Villeret et Thierry Lhermitte.

Le réalisateur l'avoue lui-même en promotion de son oeuvre, il "ne tolère aucune fausse note dans la partition millimétrée d'une comédie réussie". La recette inclut des têtes d'affiche comme Jacques Villeret pour le mythique rôle de François Pignon et Thierry Lhermitte pour jouer Pierre Brochant. À l'origine, le premier rôle devait être confié à Pierre Richard, le grand favori de Francis Veber, mais le producteur Alain Poiré s'en mêle. Le nom de Jacques Villeret est donné car l'acteur de "La Soupe aux choux" incarne déjà le personnage sur scène, au théâtre des Variétés (Paris) où il a joué la pièce plus de 600 fois. "Lors des essais, en juin 1996, à Paris, l'acteur, alors dépressif et en cure de désintoxication alcoolique, sidère le réalisateur par sa puissance de concentration. 'Incroyable. Villeret est un génie de la trempe des Raimu', s'enthousiasme Francis Veber, qui parle d'une 'rencontre exceptionnelle entre un acteur et un texte'", relate Télé 7 Jours.

Envie d'une soirée comique ? Revisionnez "Le Dîner de Cons" sur la VOD d'Orange.

Les plus célèbres "cons" de service du cinéma français

Son partenaire sur les planches, Claude Brasseur, est également évoqué pour reprendre son rôle de Pierre Brochant. Il a 62 ans, l'équipe de production le juge trop âgé et l'écarte des possibilités. Sûr de lui et presque arrogant, Thierry Lhermitte est choisi pour être le contre-pied de Jacques Villeret. La Belge Alexandra Vandernoot se voit offrir le personnage de Christine Brochant. "En refermant le scénario, la comédienne accepte le challenge, en glissant, complice, à Veber : 'Attention, on est toujours le con de quelqu'un...'", partage Télé 7 Jours. Des choix bougrement intelligents !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.