Laura Smet : la maladie de son père a influencé ses choix de réalisatrice

Laura Smet : la maladie de son père a influencé ses choix de réalisatrice©Aurore Marechal, Abaca

, publié le 30 août

Laura Smet vient de présenter son premier court-métrage au Festival d'Angoulême. Pourtant, ce projet aurait pu être tout autre, comme elle l'a révélé à Paris Match.

Pas facile de trouver sa place en tant qu'artiste avec des parents comme Johnny Hallyday et Nathalie Baye, même s'ils l'ont toujours soutenue. Pour son premier rôle en tant qu'actrice, Laura Smet avait fait en sorte que le réalisateur ne sache pas qui elle était, mais dès la sortie de "Corps impatients", la presse ne parle que de ça. "J'ai eu l'impression de ne plus être qu'un bout de viande qu'on exposait", explique la désormais réalisatrice. Car à 35 ans, Laura Smet revient avec "Thomas", un court-métrage dont le tournage a malheureusement été perturbé dès le premier jour, comme elle l'a confié dans les pages du magazine Paris Match, paru le 29 août 2018.

"Des parents très combatifs"

Car les premières prises de vue de "Thomas" devaient débuter le 5 décembre, mais, dans la nuit, son père décède. Le projet est évidemment aussitôt suspendu, mais Laura Smet décide très vite de s'y reconsacrer : "J'ai toujours eu sous les yeux des parents très combatifs, qui m'ont appris à ne jamais baisser les bras." Finalement ce court-métrage sera comme une bouée de sauvetage pour elle, ainsi que le révèle Dominique Besnehard, producteur et ami de la famille, qui lui permettra de traverser les épreuves.

La maladie de son père avait d'ailleurs déjà influencé ses premiers pas de réalisatrice, puisqu'avant de tourner ce court-métrage, elle travaillait sur un autre scénario qui traitait, entre autres, du cancer. Mais en apprenant qu'il s'agissait justement du mal qui rongeait son père, elle avait aussitôt abandonné ce projet qui aurait été "trop dur, trop personnel" comme l'explique Paris Match.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.