Lady Diana aurait pu donner la réplique à Kevin Costner dans un Bodyguard 2

Lady Diana aurait pu donner la réplique à Kevin Costner dans un Bodyguard 2©Alpha Agency, BestImage

, publié le 1 juillet

Kevin Costner a révélé au magazine People que la mère des princes William et Harry aurait pu tenir le rôle principal d'une suite de "Bodyguard".

Alors que "Bodyguard" fête ses 27 ans cette année, Kevin Costner enchaîne les révélations sur le long-métrage. Après avoir indiqué la semaine dernière que, contrairement à ce que de nombreux fans pensaient, ce n'était pas Whitney Houston qu'il tenait dans ses bras sur la célèbre affiche du film, celui qui a interprété le King a confié au magazine People qu'une suite, avec un membre de la famille royale britannique au casting, a bien failli voir le jour.

Quand Kevin rencontre Lady Di

En effet, dans une interview publiée le 28 juin 2019, Kevin Costner a déclaré que le rôle principal de ce "Bodyguard 2" devait être confié à Lady Diana. C'est d'ailleurs grâce à une autre princesse, Sarah Ferguson, qu'il avait pu entrer en contact avec la jeune femme : "Sarah a été très importante. J'ai beaucoup de respect pour Sarah, parce que c'est grâce à elle que j'ai pu discuter avec Diana. C'est elle qui a organisé tout ça, et elle n'a jamais dit : 'Eh moi alors ? Je suis aussi une princesse.' Elle a simplement soutenu ce projet."

Dans cette suite, l'acteur aurait donc joué le garde du corps de Lady Diana, la protégeant des paparazzis, avant qu'ils ne tombent sous le charme l'un de l'autre. Et selon lui, la princesse était très intéressée par cette idée : "Je me souviens qu'elle était incroyablement douce au téléphone, et elle m'a posé cette question, 'Va-t-il y avoir une scène où on s'embrasse ?' Elle l'a dit avec tellement de courtoisie. Elle était très anxieuse parce que sa vie était très contrôlée."

Évidemment, cette suite n'a jamais vu le jour. Ironie du sort, c'est la veille du décès de Diana que l'acteur américain a reçu le scénario de ce "Bodyguard 2", comme il l'avait confié en 2012 dans l'émission Anderson.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.