La Promesse : Olivier Marchal, Sofia Essaïdi et Lorànt Deutsch réunis pour TF1

La Promesse : Olivier Marchal, Sofia Essaïdi et Lorànt Deutsch réunis pour TF1©Christophe Brachet - SORTILEGES PRODUCTIONS - TF1 - LES GENS - RTBF, DR

, publié le 30 décembre

Aux premiers jours de 2021, TF1 va diffuser sa nouvelle création "La Promesse". Une série policière portée par le duo Olivier Marchal et Sofia Essaïdi. Lundi 28 décembre 2020, Lorànt Deutsch, qui incarne le lieutenant Jérôme Sambuc, est revenu sur le tournage qui s'est déroulé en pleine épidémie, auprès de Coulisses.TV.

Au début de la nouvelle année, TF1 plongera les téléspectateurs dans une angoissante enquête avec pour décor la tempête de 1999. La série policière "La Promesse", portée par Olivier Marchal et Sofia Essaïdi, se découpe en six épisodes et se déroule sur deux temporalités. Pour compléter le casting, Anne Landois ("Engrenages"), à l'origine de cette nouvelle création, s'est entourée de Lorànt Deutsch, Guy Lecluyse, Robinson Stévenin et Nadia Farès.

Disparue sans laisser de traces

Au lendemain de Noël 1999, deux tempêtes frappent l'Europe, causant des dégâts et de nombreux morts. Au même moment, au coeur des Landes, Charlotte Meyer, 11 ans, disparaît sans laisser de traces. Le capitaine Pierre Castaing (Olivier Marchal) est chargé de l'enquête mais ses recherches ne mènent à rien et le mystère reste entier. À quelques kilomètres de là, la jeune enquêtrice de la Brigade des mineurs, Sarah (Sofia Essaïdi) est confrontée à une disparition similaire. C'est ainsi que se résume la création de Anne Landois ("Engrenages"), réalisée par Laure de Butler ("Profilage"), d'ores et déjà disponible sur la plateforme de streaming Salto et sur TF1 dès le 7 janvier 2021.

Auprès de Coulisses.TV, lundi 28 décembre 2020, Lorànt Deutsch est revenu sur le tournage perturbé par l'épidémie : "Il fut difficile. J'ai même failli m'évanouir à cause de la chaleur lorsque nous tournions dans un commissariat où la température avoisinait les 40°C. En raison des mesures sanitaires, il ne pouvait y avoir ni ventilateurs, ni climatisation. Nous étions donc en circuit fermé avec des doudounes pour aller au ski puisque nous sommes censés tourner dans la forêt... à Noël. J'ai aussi connu des problèmes de déshydratation qui ont entraîné l'apparition de calculs rénaux. Heureusement, nous nous sommes régalés."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.