La Planète des Singes : un nouveau film sur "l'héritage de César" par Wes Ball

La Planète des Singes : un nouveau film sur "l'héritage de César" par Wes Ball©Twentieth Century Fox, DR

, publié le 19 février

Le réalisateur du "Labyrinthe", Wes Ball, promet "un chapitre incroyable" pour ce nouveau et énigmatique volet de "La Planète des Singes".

Aucun culte ne reposera tranquille. Avec le rachat de la 20th Century Fox par Walt Disney Company en 2019, les remakes et suites de tous les classiques du cinéma, comme la franchise "Chérie, j'ai rétréci les gosses", ne cessent d'abonder. Dernier cas en date, les anthropoïdes aux impressionnants Q.I de la licence "La Planète des Singes". Les primates doués de paroles, qui prennent les armes contre les hommes, reviennent du service.

Après une première annonce en décembre 2019, le réalisateur confirmé Wes Ball avait seulement déclaré : "J'ai grandi avec l'original. J'adore la dernière trilogie. Je ne le ferais que si je sentais que je pouvais offrir quelque chose de spécial, tout en honorant ce qui a été fait avant... Je suis ami avec les personnes qui se trouvent derrière ces films. Nous tenons quelque chose qui s'annonce comme un chapitre incroyable de la franchise". Alors que Comicbook.com qualifiait, dimanche 16 février 2020, ce nouveau long-métrage de "reboot", le cinéaste a répondu directement sur sa page Twitter, lundi 17 février. Après avoir accusé le site de "ne pas vérifier les faits", il a mystérieusement évoqué l'oeuvre en cours de production : "Ne vous inquiétez pas, je ne gâcherai pas la surprise mais, tout ce que je peux vous dire est que l'héritage de César se poursuivra...".

Dixième film de la franchise

Campé par Andy Serkis, couvert de capteurs de mouvements, dans les trois derniers films ("Les Origines" de Rupert Wyatt (2011), "L'Affrontement" (2014) et "Suprématie" (2017) de Matt Reeves), César est un chimpanzé génétiquement modifié, d'abord élevé au sein d'une famille humaine. La saga aux effets spéciaux spectaculaires, qui traite du conflit racial comme du droit des animaux, a débuté en 1968. Le producteur Arthur P. Jacobs achète les droits du roman de science-fiction de Pierre Boule, publié en 1963, pour se rattraper de ne pas avoir obtenu King Kong, son "rêve". En découle cinq films à succès qui convainquent la Fox de se l'approprier. En tout, neuf films, dont la version de Tim Burton, sont sortis en salles. Le tournage de cette nouvelle création devrait être lancé dans le courant de l'année pour une diffusion au cinéma en 2022. La guerre reprend !

 

Les commentaires sont désactivés pour cette page.