Karin Schubert : de La Folie des grandeurs aux films pornographiques

Karin Schubert : de La Folie des grandeurs aux films pornographiques©Gaumont / Gérard Oury, DR

, publié le 8 mai

En 1971, Gérard Oury a réalisé "La Folie des grandeurs", porté par Louis de Funès et Yves Montand. Neuf ans après le tournage, l'une des actrices s'est reconvertie dans le cinéma pour adultes.

"Mon senorrr, il est l'orrr, l'orrr de se réveiller !" Inspiré du livre "Ruy Blas" de Victor Hugo, Gérard Oury en fait un film comique aux répliques cultes en 1971. "La Folie des grandeurs" réunit Louis de Funès (Don Salluste) et Yves Montand (Blaze), dont le rôle était d'abord attribué à Bourvil, décédé en septembre 1970. Avec une bande-originale signée Michel Polnareff, le film, réunissant deux grands acteurs, se place à la quatrième place des plus grands succès de l'année. Mais la réussite du film n'aura pas profité à tous. L'actrice Karin Schubert qui incarne Marie-Anne de Neubourg, la reine d'Espagne dans le long-métrage, a peu de temps après le tournage, pris un chemin radicalement différent.

De drames en drames

"La Folie des grandeurs" est l'un des derniers films grand public dans lequel Karin Schubert a joué. Au début des années 1980, l'actrice, mère célibataire, doit faire face à la violence de son fils toxicomane. En quête d'argent pour le soigner, elle accepte à contre-coeur de poser nue pour un magazine italien, puis poursuit dans cette voie, avant de passer de la photo au cinéma pour adultes en 1985. Elle tourne aux côtés de Marina Hedman, Roberto Malone, ou encore Rocco Siffredi, dans une vingtaine de films. Jusqu'en 1994, où elle se tourne vers le téléphone rose. Au cours d'une interview donnée au Corriere della sera, en 1994, elle révèle avoir subi des violences sexuelles de la part de son père lorsqu'elle avait onze ans, puis raconte ses trois tentatives de suicides qui l'ont conduite en hôpital psychiatrique : "Je n'ai ni famille, ni amis, ni argent, ni avenir. J'ai voulu mourir parce que j'ai tout raté. Pour les gens, je suis une putain". Un destin tragique.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.