Jodie Foster "poussée" par sa famille à faire du cinéma, elle se confie

Jodie Foster "poussée" par sa famille à faire du cinéma, elle se confie©JACOVIDES-BORDE-MOREAU - Jodie Foster (Palme d'Or d'honneur) à la cérémonie d'ouverture du 74ème Festival International du Film de Cannes, le 6 juillet 2021., BestImage

, publié le 10 juillet

Mardi 6 juillet 2021, Jodie Foster a reçu la Palme d'honneur du Festival de Cannes. Une actrice, une femme inspirante qui le 14 juillet, incarnera à nouveau un rôle fort sous les traits de Nancy Hollander, grande avocate, pour prendre la défense de Tahar Rahim dans "Désigné Coupable" de Kevin Macdonald. L'actrice multi oscarisée, s'est confiée vendredi 9 juillet au Journal des femmes, elle a notamment dévoilé comment elle a été poussée à devenir une grande comédienne.

"Je ne suis pas née actrice, je n'ai pas la personnalité qui va avec", s'est confiée Jodie Foster au Journal des Femmes, vendredi 9 juillet. Multi oscarisée, la comédienne l'a assuré "C'était le job de (sa) famille, j'ai été poussée dedans à 3 ans sans avoir le choix". Considérée comme une actrice "cérébrale", Jodie Foster ne sait pas toujours ce qui la "fascine", quand elle lit "un scénario", mais avant tout, elle tient à défendre des histoires : "La seule raison pour laquelle je joue, c'est pour soutenir des histoires que j'ai envie de voir. Je ne fais pas ça parce que j'adore danser, porter des robes ou parler avec des accents ! Pour moi, le jeu c'est un peu comme la guerre pour les militaires. On n'a pas forcément envie d'y aller, mais on se lance motivé par le résultat."

"Je savais que je devais prouver ce dont j'étais capable"

Par ses personnages toujours loin des clichés hollywoodiens, Jodie Foster a permis d'ouvrir la voie à de nombreuses femmes. Pourtant et toujours très humble, la comédienne considère qu'elle a "simplement exprimé (ses) désirs". L'interprète de "Les Accusés", s'est donc livrée sur sa mère qui ne l'a pas considéré seulement en tant que femme : "Ma mère, qui était une mère célibataire, m'a élevée en tant qu'être humain et pas en tant que femme. J'avais les capacités pour réaliser ce qu'elle n'avait pas pu faire. Elle me disait 'tu seras médecin, avocate ou présidente des États-Unis'. Toujours ces trois choix-là ! Inconsciemment, elle m'a incarnée psychologiquement. Elle m'a donné le privilège d'être égale aux autres. En même temps, je savais que je devais prouver ce dont j'étais capable. C'est une maladie féminine, de vouloir se surpasser parce que l'on croit que l'on n'est jamais assez bien." Quoi qu'elle en pense, Jodie Foster reste l'une des femmes les plus inspirantes de l'histoire du cinéma.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.