Jim Carrey : "Je n'ai plus l'impression de faire partie du show-business"

Jim Carrey : "Je n'ai plus l'impression de faire partie du show-business"©Agence, BestImage

, publié le 2 avril

Habitué des personnages délirants ou obscènes, Jim Carrey revient sur le devant de la scène avec le film "Sonic" et la saison 2 de "Kidding", bientôt diffusée en France. Le comédien comique s'est confié à Closer, le 1er avril 2020, sur son détachement à la célébrité.

L'homme capable de tordre ses traits pour se donner mille expressions faciales met son corps entièrement à contribution, pour faire rire le public, dans "Dumb et Dumber", "Ace Ventura" ou "The Mask". Dans "The Truman Show", "Man on the Moon" et "Eternal Sunshine of the Spotless Mind", le clown surprend en dévoilant son émouvante part de mélancolie. À cheval entre deux genres qu'il maîtrise à la perfection, Jim Carrey l'assure : "Mon métier ne définit en rien ce que je suis aujourd'hui." Interrogé par Closer, le quinquagénaire avoue avoir fait une overdose de paillettes et s'être éloigné volontairement d'Hollywood : "Vous savez, j'ai connu une période où je ne voulais vraiment plus être membre de ce milieu. Je ne souhaitais plus centrer ma vie sur la célébrité et savoir qui est populaire, qui a du succès, qui se retrouve au sommet, etc. J'étais vraiment en colère après moi-même, car je n'avais pas le courage de vouloir changer de vie et de découvrir autre chose."

"Mon père faisait rire tous les gens qui nous rendaient visite"

Un choix courageux mais incompris par les studios, demandeurs de la star, qui lui ont fait payer son absence : "J'avais du mal à faire face à cette situation et, un jour, vous vous rendez compte que vous n'êtes plus dans le business depuis cinq ans." L'acteur s'amuse à expliquer sa carrière actuelle en faisant une jolie métaphore : "Aujourd'hui, je souhaite simplement prendre le ballon et marquer quelques buts, puis quitter le terrain." Il poursuit : "Cela va peut-être vous paraître bizarre, mais je n'ai plus l'impression de faire partie du show-business. Je me moque totalement de la célébrité ou de la richesse. Je ne veux pas acheter une autre maison. Je ne veux pas être plus connu. J'ai déjà tout ce qu'il me faut."

Au passage, Jim Carrey ne manque de remercier son inspiration première, celui qui lui a donné "le virus de l'humour" et poussé à se "rendre des clubs de comédie" : son père. "C'est un personnage mythique, comme beaucoup de gens dans ce monde. Mais mon père était quelqu'un avec qui vous vous sentiez à l'aise au bout de cinq minutes comme si vous le connaissiez depuis cinquante ans. Dès le moment où il entrait dans une pièce, tout le monde était son ami (...) Je le regardais constamment dans le salon et il faisait rire tous les gens qui venaient nous rendre visite. Tous repartaient en se sentant aimés et... épuisés par le rire", relate-t-il avant de conclure, non sans émotion : "Sans lui, je n'aurais certainement jamais connu cette carrière."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.