Jérémie Renier dans Amour Fou sur Arte : "M'éloigner du cinéma me fait du bien"

Jérémie Renier dans Amour Fou sur Arte : "M'éloigner du cinéma me fait du bien"©Jacovides-Moreau, BestImage

, publié le 18 février

Diffusé le jeudi 20 février 2020 à 20h50, le thriller "Amour Fou" est la nouvelle mini-série d'Arte. Le comédien principal, Jérémie Renier, s'exprime sur cette création !

Le temps d'une mini-série de trois épisodes sur Arte, Jérémie Renier se transforme en mari soumis, consciemment et constamment dominé par son épouse Rebecca. L'acteur s'est livré, samedi 15 février 2020, sur ce projet "fou" pour le site Journaldesfemmes. Clotilde Hesme, qu'il décrit comme "très généreuse, très vraie, avec beaucoup d'humour", joue cette médecin manipulatrice qui détruit à petit feu son personnage : "Romain est différent des rôles que j'ai pu jouer avant. C'est un anti-héros masculin, le personnage le plus sensible, le plus fragile, un homme écrasé par l'amour et son désir d'enfant. J'avais très envie d'aller vers cette interprétation, avec des codes originaux, une dimension féminine... et je trouvais le scénario assez pointu."

"Le cinéma reste un travail"

Ses révélations sur le contenu scénaristique laissent présager un sacré pétage de plomb pour le comédien : "L'acte de la folie est très intéressant à traverser en tant qu'acteur... Interpréter un personnage border, aller toucher des sentiments ou des vibrations, cela peut être apparenté à une forme de folie maîtrisée. Que se passe-t-il lorsqu'on bascule dans l'atrocité ? Dans 'Amour Fou', ma femme m'amène vers ça, elle me fait perdre pied", a-t-il révélé. Après avoir incarné le psychologue dominant Marine Vacth dans "L'Amant Double" de François Ozon, il s'essaie dans un nouveau rôle : "Je ne sais pas si c'est une mise en danger. J'aime aller dans les extrêmes, côtoyer des univers que je ne connais pas. L'inverse m'angoisserait. J'aurais un sentiment de monotonie."

Son secret à lui pour ne pas "vriller", comme son personnage, mais ce coup-ci à cause de l'industrie déchaînée du cinéma ? "Je ne pourrais pas faire ce métier depuis aussi longtemps, avec autant de ferveur, de désir, de passion si je n'avais pas de moments où je suis loin de tout ça, du showbiz, des plateaux. La Belgique et l'Espagne, où je vis la moitié de l'année, me permettent cette mise à distance. Ces endroits sans frénésie me reconnectent à mes émotions. [...] Le cinéma m'est primordial, mais reste un travail. M'en éloigner me fait du bien, encore plus avec l'âge", a révélé celui qui partagera l'affiche avec Majda Abdelmalek et Finnegan Oldfield sur Arte, avant qu'on ne le retrouve pour son deuxième film en tant que réalisateur.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.