Jean-Louis Trintignant : "Ma vie, au fond, elle n'est pas brillante"

Jean-Louis Trintignant : "Ma vie, au fond, elle n'est pas brillante"©JACOVIDES-BORDE-MOREAU, BestImage

Émilie Nougué, publié le 4 décembre

Alors qu'il sera de retour au théâtre à partir du 11 décembre 2018, soit le jour de son 88e anniversaire, l'acteur est revenu sur sa vie et sur sa longue carrière au cours d'un entretien publié le 4 décembre par Le Monde.

"Oh vous savez... Ma vie, au fond, elle n'est pas brillante. Enfin, elle peut être considérée comme brillante, mais moi j'ai le sentiment d'être un raté. J'ai raté beaucoup de choses", confie celui qui a tourné dans pas moins de 130 films, dont les cultissimes "Un homme et une femme" et "Et Dieu... créa la femme". Durant ses études de comédien, déjà, Jean-Louis Trintignant ne se trouvait pas brillant. "Parce que comédien, c'est un peu un métier d'exhibitionniste, quand même. Et moi j'étais, je suis toujours, plutôt très timide. Je jouais toutes mes scènes la tête baissée d'une voix monocorde, je ne savais pas extérioriser...", explique-t-il.

Sa définition du "bon acteur"

Récemment sorti de sa retraite pour tourner dans la suite d'"Un homme et une femme" de Claude Lelouch, le père de Marie Trintignant a toujours défendu un jeu économe, sans exagération, aussi bien au théâtre qu'au cinéma. "Aujourd'hui, les comédiens extériorisent moins, et je trouve d'ailleurs qu'on a en France toute une nouvelle génération d'acteurs qui sont très bons, très justes", indique-t-il.

Pour lui, un bon comédien est "un acteur qui est modeste, qui ne pète pas plus haut que son cul" et qui n'en rajoute pas. Citant Denis Podalydès, Jean-Pierre Darroussin et Niels Arestrup pour exemple, il conclut : "Notre métier d'acteur, c'est avant tout d'être des passeurs."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.