Jane Birkin : ses 5 rôles culte au cinéma

Jane Birkin : ses 5 rôles culte au cinéma©Cassajus-Hahn, Abaca
A lire aussi

, publié le 12 décembre

En plus d'avoir marqué le monde de la musique, Jane Birkin a rencontré le succès au cinéma au cours de sa carrière. À l'occasion de ses 73 ans, le 14 décembre 2019, zoom sur 5 de ses prestations phare.

Son apparition dans "Blow Up" de Michelangelo Antonioni (1967)

C'est avec "Le Knack... et comment l'avoir" (Palme d'or du Festival de Cannes 1965) que Jane Birkin commence sa carrière au cinéma. S'en suit une apparition très remarquée dans le film culte de Michelangelo Antonioni "Blow Up", également palmé à Cannes. Si son rôle est très court, elle y apparaît totalement nue, de quoi choquer la presse anglaise. Dans sa biographie écrite par Gérard Lenne, la comédienne racontait à ce propos : "J'ai tourné trois jours et c'est tout. Et à ma grande surprise, quand le film est sorti, le scandale a éclaté, comme quoi c'était la première fois qu'on voyait des poils..."

Pénélope dans "La Piscine" de Jacques Deray (1969)

Dans le tout aussi culte "La Piscine", c'est elle qui sème le trouble dans le couple formé par Romy Schneider et Alain Delon, dont le personnage se rapproche dangereusement de l'incendiaire Pénélope au grand dam de sa compagne.

Jackie dans "La Moutarde me monte au nez" de Claude Zidi (1974)

Dans les années 1970, Jane Birkin devient une véritable star dans l'Hexagone, notamment grâce à la comédie populaire "La Moutarde me monte au nez" où elle donne la réplique à Pierre Richard. Elle y incarne l'actrice Jackie Logan qui, à la suite d'un concours de circonstances, passe la nuit avec le héros, ce qui déclenche un scandale pour ce dernier. Le duo se retrouvera dans le film suivant de Claude Zidi, "La Course à l'échalote".

Johnny dans "Je t'aime moi non plus" de Serge Gainsbourg (1976)

Pour son premier passage derrière la caméra, c'est tout naturellement que Serge Gainsbourg choisit sa compagne de l'époque pour incarner son héroïne. Dans le déconcertant "Je t'aime moi non plus" (également le titre d'un de leurs célèbre duos), Jane Birkin campe une serveuse androgyne qui tombe amoureuse d'un homosexuel. Une relation contrariée par l'amant de ce dernier.

Alma dans "La Pirate" de Jacques Doillon (1985)

C'est aux côtés d'un autre de ses compagnons, Jacques Doillon, que l'actrice remue une nouvelle fois les spectateurs avec son rôle d'Alma - femme déchirée entre son mari et son amie Carol, qui fait aussi battre son coeur - dans "La Pirate" qui lui vaut sa première nomination au César de la Meilleure actrice.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.