James Dean, esclave sexuel de Marlon Brando ?

James Dean, esclave sexuel de Marlon Brando ?©Archive Photos, Getty Images
A lire aussi

Wesley Bodin, publié le 23 mars

Voilà une histoire qui a dû faire sourire la Britannique E. L. James, auteure de la romance érotique culte 50 nuances de Grey. Et pour cause, en lieu et place du dominateur Christian Grey et de la soumise Anastasia Steele, ce sont Marlon Brando et James Dean qui ont cédé à l'appel de la fessée. Inutile de prendre rendez-vous chez l'ophtalmologiste, vous aviez parfaitement lu la première fois...

Les passionnés de people qui dévorent biographie sur biographie le savent sans doute, James Dean a toujours éprouvé une véritable fascination pour Marlon Brando. Au point de harceler le sex-symbol par téléphone comme le révèle Jean-Philippe Guerand, dans son livre consacré à la star de La fureur de vivre. Deux autres auteurs, Darwin Porter et Danforth Prince, vont quant à eux un peu plus loin avec une biographie à paraître fin avril aux États-Unis, James Dean : Tomorrow never comes. D'après les confessions de l'agent de James Dean, Rogers Brackett, "l'affaire" remonterait à l'année 1949. Marlon Brando, 25 ans, animait alors une session de l'Actors Studio à laquelle assistait le jeune comédien en devenir, alors âgé de 18 ans. Hypnotisé par l'acteur oscarisé pour sa prestation dans Sur les quais, le jeune natif de Marion dans l'Indiana serait tombé sous son charme. Le piège se serait alors refermé et James Dean se serait retrouvé totalement sous l'emprise de la star. Aurait alors débuté une "relation du chat et de la souris" où Marlon Brando, très mégalo, aurait pris un malin plaisir à faire souffrir, physiquement et mentalement, James Dean. Darwin Porter et Danforth Prince dévoilent ainsi que Brando aurait obligé son "toutou" à coucher avec des inconnus et qu'il lui aurait infligé de nombreuses brûlures de cigarettes sur le torse. Entièrement dépendant de son idole, le porte-étendard de la jeunesse américaine dans les années 50 aurait refusé à plusieurs reprises l'aide de son agent.

Nouvelle facette de la personnalité de Marlon Brando ? Calomnies ? Difficile de savoir si Rogers Brackett dit vrai ou s'il veut simplement tirer profit de la notoriété de ces deux légendes du cinéma. Une chose est sûre, malgré les rumeurs grandissantes à l'époque, les deux hommes ont toujours nié leur relation sadomasochiste. Toujours.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.