Hors Normes s'attire les foudres d'une association d'autistes

Hors Normes s'attire les foudres d'une association d'autistes©Carole Bethuel 2019 QUAD - TEN CINEMA, DR

, publié le 4 novembre

Le dernier film de Toledano et Nakache n'a pas plu à tout le monde. Dans un long communiqué, le Collectif pour la Liberté d'Expression des Autistes (CLEA) dénonce un film fait par et pour les personnes non atteintes par ce handicap.

Après Intouchables, le duo Eric Toledano et Olivier Nakache s'attaque à un nouveau sujet de handicap, l'autisme. Dans le film "Hors Normes" avec Vincent Cassel et Reda Kateb, les réalisateurs dressent le portrait de l'association "Le Silence des Justes" qui accueille des enfants et adolescents autistes.

Un long-métrage qui montre la réalité de l'autisme et qui a pourtant fortement déplu au CLEA, comme le montre son communiqué : "Ce film illustre une ignorance totale des besoins particuliers des autistes et offre au grand public la vision d'un accompagnement datant des années 70. Nous ne voyons ici ni 'sévérité' ni 'difficulté naturelle' des personnes autistes enfin vues au cinéma, nous voyons plutôt des personnes autistes qu'on traite avec un regard unidirectionnel et surplombant, en bricolant une fausse inclusion, et sans jamais satisfaire leurs besoins."

"Hors Normes" insoutenable pour certaines personnes autistes ?

Le Collectif déclare également que "les personnes autistes ne sont que les objets et les personnages secondaires de ce film et de l'association : pendant que les éducateurs s'amusent réellement ou draguent, les personnes autistes ne sont jamais là et sont explicitement réprimées sur les mêmes points". La projection du film aurait même été "insoutenable" pour certaines personnes autistes.

Jonglant entre drame et légèreté, le long-métrage encensé par la critique avait pourtant reçu de nombreux avis positifs d'associations d'autistes. La président de la fédération Sésame Autisme Christine Meignien avait elle-même évoqué un film "courageux qui montre une réalité terrifiante, que personne ne soupçonne".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.