Grâce à Dieu : "serein", François Ozon ne croit pas au report de son film

Grâce à Dieu : "serein", François Ozon ne croit pas au report de son film©Mars Films, DR

Marine de Guilhermier, publié le 8 février

Alors que deux procédures judiciaires visent le film de François Ozon revenant sur l'affaire Preynat, le réalisateur n'est pas inquiet et pense que "Grâce à Dieu" sortira le 20 février 2019, comme prévu.

C'est à l'affaire Preynat que François Ozon s'attaque dans son nouveau film et si ce dernier s'intéresse surtout "aux victimes et à leur entourage" et n'est pas "raconté d'un point de vue judiciaire", comme l'a confié le cinéaste à BFM TV le 8 février 2019, cela n'empêche pas certaines personnes de voir d'un mauvais oeil la sortie de "Grâce à Dieu".

Un avocat du prêtre accusé de pédophilie a ainsi demandé à la justice de reporter la sortie du long-métrage après le procès, évoquant une atteinte à la présomption d'innocence, ce que rejette le réalisateur. "La présomption d'innocence, elle est tout de même très faible aujourd'hui, puisqu'il vient d'y avoir un procès pour non-dénonciation des faits qu'a commis Bernard Preynat. Donc la justice considère qu'il a commis ces faits-là et moi je révèle la même chose. Tout ça ne tient pas vraiment debout", a-t-il déclaré à BFM TV. C'est pourquoi il dit ne pas avoir "d'inquiétude" à ce propos.

Un film inscrit dans la réalité

Par ailleurs, François Ozon a aussi été mis en demeure par Régine Maire, récemment jugée pour non-dénonciation d'agressions sexuelles, qui veut que son nom soit retiré du film. Or, pour le cinéaste, il était important de garder les noms des protagonistes.

"Les noms sont sortis, ces personnes ont témoigné, ont donné des interviews. Et puis il fallait inscrire ce film dans une réalité. (...) Il fallait que le spectateur sache", a-t-il expliqué. Et de conclure : "Je suis finalement assez serein, j'ai juste envie que le film sorte vite et que le public s'en empare."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.