Gilles Lellouche évoque sa préparation pour Bac Nord : "Un jeu d'équilibriste"

Gilles Lellouche évoque sa préparation pour Bac Nord : "Un jeu d'équilibriste"©Niviere David -Gilles Lellouche lors du photocall de "Bac Nord" durant le 74ième Festival de Cannes, le 13 juillet 2021., Abaca

, publié le 20 août

Actuellement à l'affiche du nouveau film de Cédric Jimenez, "Bac Nord", Gilles Lellouche a accordé une nouvelle interview à Madame Figaro. Au cours de l'entretien, publié le 18 août 2021, l'acteur a évoqué sa préparation mouvementée pour le long-métrage.

"Bac Nord" c'est avant tout le récit d'une bande d'agents de la BAC - joués par Gilles Lellouche, François Civil et Karim Leklou - en proie à la difficile réalité des quartiers nord de Marseille. Un film qui avait suscité la controverse lors du dernier Festival de Cannes, certains journalistes l'ayant accusé d'avoir un ton et un message réactionnaire. Sans aborder les aspects les plus polémiques du film, Gilles Lellouche confie pour sa part à Madame Figaro avoir été attiré par la finesse avec laquelle était écrit son personnage : "Il n'est d'ailleurs pas fréquent d'avoir des personnages aussi fouillés dans les polars. (...) C'est un type seul qui a tout consacré à son métier et qui saisit pleinement la difficulté pour chaque bord de composer avec ses contraintes, ses difficultés... Il tient uniquement grâce à son boulot et, quand la trahison survient, sa vie s'écroule."

"Nous, acteurs, nous étions loin de notre zone de confort"

L'acteur évoque un tournage pas toujours évident, mais néanmoins gratifiant, passé dans la peau de ce personnage troublé : "La rage, la colère, l'isolement du personnage étaient difficiles à jouer, mais, d'une certaine manière, c'était aussi thérapeutique : quand on sort d'un tel tournage, on est comme lavé." Par ailleurs, le comédien raconte une préparation plutôt costaud, aux côtés de véritables brigades de la BAC : "Nous avons suivi les flics de la BAC dans leur quotidien et avons été témoins de la relation à part qu'ils entretiennent avec les délinquants. C'est un jeu d'équilibriste : chacun a conscience des limites à ne pas franchir et en joue. Quant à nous, acteurs, nous étions loin de notre zone de confort. (...) Il fallait trouver sa place, avec humilité. Cela fait du bien au film et, je crois, à l'ego".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.