Gérard Jugnot de retour derrière la caméra

Gérard Jugnot de retour derrière la caméra©Bernard Patrick, Abaca

Marine de Guilhermier, publié le 2 septembre

Gérard Jugnot réalisateur, 11ème ! L'ex-membre du Splendid repasse derrière la caméra pour réaliser "Drôles d'oiseaux". Il tiendra également le premier rôle du film et y donnera la réplique à Isabelle Mergault et Bernard Le Coq.

Selon le Film Français, Gérard Jugnot est, depuis ce lundi, en tournage de son onzième long-métrage en tant que réalisateur. Intitulé "Drôles d'oiseaux", le film raconte l'histoire de Loïc Le Tallec, un ancien pilote de rallye ayant rencontré le succès dans les années 1980. Aujourd'hui la soixantaine, il est désormais vendeur de voitures. Sa vie est changée à tout jamais quand son fils adolescent décède dans un accident de la route. Dévasté, il apprend que le jeune homme a fait don de son coeur. Il décide alors de retrouver la personne ayant reçu ce cadeau. La rencontre va s'avérer explosive.

Un quatuor de scénaristes

Jugnot a lui-même signé le scénario du long-métrage avec l'aide de Thibault Vanhulle, Guy Laurent ("Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?") et Romain Protat ("Adopte un veuf", "Comme des frères"). Les prises de vue ont débuté en Île de France puis se délocaliseront dans le Var avant de continuer en Bretagne. À la production on retrouve deux filiales du groupe UGC, qui distribuera le film, Les Films du 24 et Les Films du Premier. En plus de Gérard Jugnot, la distribution sera composée d'Isabelle Mergault, Bernard Le Coq, François Deblock, Gaïa Weiss, Jérémy Lopez, Marie Bunel et Hubert Saint Macary.

Une pause de presque dix ans

Si l'interprète de Bernard dans "Les Bronzés" n'a jamais déserté les écrans de cinéma, il n'avait plus mis en scène depuis "Rose & Noir", sorti en 2009. Le film n'avait pas séduit la critique, contrairement à ses productions du début des années 2000 comme "Meilleur Espoir Féminin" avec Bérénice Bejo ou "Monsieur Batignole".

On ne sait pas encore si "Drôles d'oiseaux" sera traité de manière humoristique, comme beaucoup des films de Jugnot, ou si le ton sera plus dramatique. La date de sortie du long-métrage n'est pas non plus connue.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.