Françoise Fabian raconte ses débuts : "J'ai choisi un pseudonyme en 5 minutes"

Françoise Fabian raconte ses débuts : "J'ai choisi un pseudonyme en 5 minutes"©Dominique Jacovides - Françoise Fabian à la Cérémonie d'ouverture de la 10ème édition du Festival Lumière à Lyon, le 13 octobre 2018., BestImage

, publié le 15 juin

Comment Michèle Cortès est-elle devenue Françoise Fabian ? Dans Le Monde, dimanche 13 juin 2021, la comédienne s'est rappelée au bon souvenir de son enfance et de ses premiers pas vers la comédie.

L'éveil artistique et culturel ouvre bien des portes à ceux qui le développent. Petite fille débordant d'imagination et de curiosité, Michèle Cortès, avant d'être Françoise Fabian, s'est mise dans le bain grâce à la musique avant de glisser vers le théâtre et le septième art. Sa rencontre avec la scène naît même d'une histoire d'amour : "Je faisais beaucoup de piano. Au conservatoire de musique d'Alger, j'ai eu à 15 ans un flirt avec un élève qui apprenait la comédie, qui m'a incitée à assister à un cours avec lui. J'ai ainsi découvert sa professeure, Paule Granier, une femme dont j'ai encore la photographie dans ma chambre (...) Elle a ensuite appelé mon père pour lui dire que j'avais une présence, un physique, une belle voix, et qu'elle aimerait me donner des leçons de comédie, même sans être payée."

"Fabian, un nom romanesque qui était celui d'un ami"

Après un an au conservatoire d'art dramatique d'Alger, Françoise Fabian a eu l'opportunité de rejoindre Paris : "Ma mère était folle de chagrin. Mon père m'a laissée libre. Et quand il est mort, j'ai retrouvé dans la poche de son gilet le télégramme annonçant que j'étais reçue au Conservatoire." Elle y croise Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle ou encore Annie Girardot qui, comme elle, font leurs armes.

Sa carrière bascule lorsqu'elle décroche son premier rôle : "Étant au Conservatoire, vouée en principe à entrer à la Comédie-Française, je n'avais pas le droit de jouer un vrai rôle dans un théâtre privé. J'ai alors choisi un pseudonyme en cinq minutes : Fabian, un nom romanesque qui était celui d'un ami, et Françoise, parce que cela sonnait bien avec. Depuis, tout le monde m'appelle ainsi. Je me sens vraiment Françoise Fabian, mais il y a toujours une petite Michèle Cortès qui traîne derrière moi." Depuis, l'ombre de Michèle la suit sur tous les plateaux du petit comme du grand écran.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.