François Damiens : "Le tournage de Mon Ket m'a rassuré sur la nature humaine"

François Damiens : "Le tournage de Mon Ket m'a rassuré sur la nature humaine"©StudioCanal, DR

Solène Filly, publié le 30 mai

Réaliser un film complet en caméra cachée n'a pas été une mince affaire. Mais François Damiens a pu compter sur l'humour de ses compatriotes belges, qui ont majoritairement accepté de figurer au montage.

À l'occasion de la sortie de "Mon Ket" ce mercredi 30 mai 2018, François Damiens a répondu aux questions du journal 20 Minutes. Celui qui sera bientôt à l'affiche du nouveau Michel Hazanavicius aux côtés d'Omar Sy et Bérénice Bejo, a révélé comment il a pu réaliser son tout premier film, et ce, uniquement en caméra cachée. Et bien qu'il ait avoué vouloir se frotter à des rôles qui l'obligent à "chercher ce qu'il y a de plus ignoble en (lui)", il n'a pas été tendre avec son personnage dans "Mon Ket" : "Si je (le) croisais, je l'enverrais promener."

Un concept impossible en France

"Je n'ai pas eu de réactions agressives," a-t-il confié à 20 minutes, "la plupart des Belges sont gentils et patients." Car ils ont été nombreux à accepter de participer au film. "Ceux qui ont dit non avaient peur de se faire repérer avec leur amant ou leur maîtresse ou de se faire gauler en train de glander au boulot", a indiqué François Damiens. Mais "Mon Ket" n'aurait pas pu voir le jour dans l'Hexagone. Non pas que les Français aient moins d'humour que les Belges, mais le droit à l'image, lui, est moins souple en France qu'en Belgique.

François Damiens avait mis de côté les caméras cachées pour se consacrer à des fictions, mais "je me suis rendu compte que cela me manquait de ne plus improviser et de ne plus donner la réplique à des non-professionnels." On le retrouvera quand même dès cet été dans "Le Monde est à toi" de Romain Gravas avec, notamment, Isabelle Adjani et Vincent Cassel.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.