Financement : Gérard Depardieu se dit agacé par une pratique des réalisateurs

Financement : Gérard Depardieu se dit agacé par une pratique des réalisateurs©Synecdoche - Artemis Productions Photographe David Koskas - Gérard Depardieu dans "Des Hommes" (2021) de Lucas Belvaux., DR

, publié le 31 mai

Quelques jours avant la sortie dans les salles obscures, mercredi 2 juin 2021, du film "Des Hommes", Gérard Depardieu était présent sur les ondes de France Inter, vendredi 28 mai, pour le présenter. La légende vivante a expliqué ne pas manquer de propositions dans sa carrière actuelle.

Pour la sortie du dernier film de Lucas Belvaux, "Des Hommes", Jean-Pierre Darroussin et Gérard Depardieu assurent à deux la promotion du drame. Lors d'un entretien accordé à France Inter, l'interprète de Cyrano de Bergerac a fait une parenthèse sur sa carrière personnelle pour répondre à la question suivante : "Comment et pourquoi vous choisissez des films ?" Si le monstre est moins visible sur écran en comparaison d'autrefois, il n'est pas en reste du côté des propositions de tournages. Certaines sont l'initiative de réalisateurs soucieux de rallier des pointures du cinéma à leur projet pour obtenir plus facilement des financements. Une pratique que déplore l'acteur des "Valseuses" : "Je ne choisis pas. Je fais les choses qu'on me demande parce que les mecs sont emm*rdés. Si tu savais le nombre de scripts qu'on m'envoie, où je dis au réalisateur : 'T'as monté, t'as ton affaire ?'. Et qu'on me dit : 'Non, justement...' Alors moi je dis : 'Va voir un autre' parce que c'est vrai que ça ne me plaît pas."

"Je crois que j'ai fait ce qu'il fallait"

Pour appuyer ses propos, Gérard Depardieu a directement cité l'un des principaux intéressés : Xavier Giannoli et son adaptation de "La Comédie Humaine" d'Honoré de Balzac. Malgré cet essaim de demandes vaines, le comédien trouve "des tas de choses" qui lui donnent envie de s'y greffer. Fier du parcours déjà accompli, le septuagénaire s'est exclamé : "Je crois que j'ai fait ce qu'il fallait, ça y est ! J'ai grandi dans le théâtre et le cinéma, dans une culture que je me suis faite. Ce n'est pas l'al... euh... non ce n'est pas l'alcool qui me l'a appris." Un lapsus, au lieu de dire "école", qui n'a pas manqué de provoquer l'hilarité autour de lui.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.