Fanny Ardant : pourquoi elle ne voulait pas jouer dans le film de Nicolas Bedos

Fanny Ardant : pourquoi elle ne voulait pas jouer dans le film de Nicolas Bedos©2019 - LES FILMS DU KIOSQUE - PATHÉ FILMS - ORANGE STUDIO, DR

, publié le 3 juin

Interviewé par Gala à l'occasion de la présentation au Festival de Cannes de "La Belle époque", son nouveau film en tant que réalisateur, Nicolas Bedos a révélé qu'il a dû insister pour que l'actrice rejoigne le casting.

Avec son timbre de voix si particulier et son impressionnante carrière, Fanny Ardant est évidemment très demandée. Après être apparue dans "Ma mère est folle" l'année dernière, film dans lequel elle donnait la réplique à Vianney, elle sera à l'affiche de "La Belle époque" au côté de Daniel Auteuil, nouveau long-métrage de Nicolas Bedos. Et si le cinéaste était bien décidé à faire d'elle sa Marianne, l'actrice, elle, n'était d'abord pas du même avis.

"Un moment de détestation"

Ainsi, c'est au magazine Gala que celui qui sera en charge d'offrir un troisième volet à OSS 117 s'est confié : "(Fanny Ardant) a eu un véritable moment de détestation pour le personnage, car elle craignait d'incarner une femme cynique, méchante et détestable. Ce qu'elle est, effectivement, compte-tenu du scénario, mais pour de bonnes raisons."

Mais Nicolas Bedos refuse alors de s'avouer vaincu. "Elle a fini par m'accorder que j'avais sans doute bien fait d'insister", a-t-il indiqué, avant de révéler : "J'avais eu un coup de foudre pour elle il y a trois ans dans les coulisses de la cérémonie des Molières. Je l'aime et je l'admire."

S'il est réalisateur, Nicolas Bedos est évidemment aussi acteur. Mais contrairement à son précédent film, il n'a pas souhaité cette fois-ci se donner un rôle. "Je sais que je peux irriter certaines gens, alors j'ai évité ici de mettre ma gueule sur l'affiche !", a-t-il lancé avec humour. Et d'ajouter : "Et puis la question de jouer moi-même a été vite évacuée. Guillaume Canet s'est imposé vite. Il avait émis le désir de travailler avec moi. Nous avons une estime mutuelle." Pour découvrir "La Belle époque", rendez-vous le 6 novembre 2019 !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.