Fanny Ardant, Isabelle Huppert... Les réactions au sacre de Polanski

Fanny Ardant, Isabelle Huppert... Les réactions au sacre de Polanski©Berzane Nasser, BestImage

, publié le 2 mars

Nommé dans douze catégories des César, le réalisateur Roman Polanski, accusé de viols sur mineures, a été honoré à titre personnel de la statuette de la "Meilleure Réalisation". Un sacre qui a suscité des réactions de stars du monde entier.

Lorsque Claire Denis et Emmanuelle Bercot ont prononcé le nom de Roman Polanski, vendredi 28 février 2020, comme grand gagnant de la catégorie "Meilleure réalisation", la guerre était déclarée. Florence Foresti, maîtresse de cérémonie, ne remonte pas sur scène pour clore l'événement. Sur Instagram, elle écrira simplement et en lettres majuscules : "Écoeurée."

L'équipe du "Portrait de la Jeune fille en feu", de Céline Sciamma, sort de la salle accompagné du cri de l'actrice Adèle Haenel : "La honte !". Devant la Salle Pleyel, les manifestations reprennent avec véhémence. Au micro des journalistes du tapis rouge, Fanny Ardant, qui dit "ne pas aimer la condamnation", s'exclame : "J'aime beaucoup Roman Polanski (...). Les gens qu'on aime, c'est comme les gens de votre famille. Même contre la police vous les défendriez." Attaquée de toute part, son amie Carla Bruni prend sa défense sans se positionner sur le cas du cinéaste : "Moi j'aime Fanny Ardant. Vive la liberté de pensée." Swann Arlaud, comédien du film "Grâce à Dieu" regrette de "constater que rien ne change malgré la libération de la parole".

En France comme à l'international, les stars ne sont pas indifférentes

Claire Denis a partagé sa première réaction au Parisien : "Quand Emmanuelle a donné le résultat, je l'ai regardée et on s'est dit Voilà, c'est arrivé. Emmanuelle et moi devions rendre compte d'un vote, pas rendre un verdict." Sur le JT de France 2, le 1er mars, Isabelle Huppert s'avoue être "plutôt du côté de ceux qui se taisent" : "C'est très difficile de donner un commentaire juste."

Le ministre de la Culture, Franck Riester, exprime son indignation chez Europe 1 : "J'avais dit avant même la remise de ce César, dans la journée, que ça serait un mauvais signal envoyé à la population, aux femmes, à toutes celles qui se battent contre les agressions sexuelles et sexistes, qu'il y ait la remise de la meilleure réalisation à Roman Polanski." Sara Forestier a révélé son état de choc sur Instagram : "J'aurai dû quitter la salle. On aurait dû quitter la salle. Je n'ai pas réussi à dormir de la nuit."

L'auteur Virginie Despentes a, elle, choisi d'écrire une tribune échauffée dans Libération : "Adèle se lève et elle se casse. Ce soir du 28 février on n'a pas appris grand-chose qu'on ignorait sur la belle industrie du cinéma français par contre on a appris comment ça se porte, la robe de soirée. À la guerrière. (...) On se lève et on se casse. C'est terminé." L'incompréhension n'est pas que française, elle est internationale. Des personnalités hollywoodiennes, comme Rose McGowan, n'ont pas hésité à dévoiler leur désaccord. "Adèle Haenel, qui a été abusée par un réalisateur, a quitté la Cérémonie des César après que Polanski ait reçu le prix du meilleur réalisateur. Je la soutiens p***** !" a commenté Jessica Chastain.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.