EXCLU - Charlotte Gaccio (DNA) : "Avec mes enfants fictifs, on s'adore !"

EXCLU - Charlotte Gaccio (DNA) : "Avec mes enfants fictifs, on s'adore !"©Paola Guigou - Retrouvez Charlotte Gaccio du lundi au vendredi dans la quotidienne "Demain nous appartient" sur TF1., DR

, publié le 14 janvier

INTERVIEW. Depuis le 18 août 2021, Charlotte Gaccio fait le bonheur des téléspectateurs du lundi au vendredi dans la quotidienne "Demain Nous appartient" sur TF1. Elle y incarne Audrey, une jeune maman célibataire avec 4 enfants qui lui mènent la vie dure tous les jours ! Pour Orange, la comédienne s'est confiée sur ses enfants fictifs.

Dans "Demain nous appartient" ("DNA"), vous campez le rôle d'Audrey Roussel, mère célibataire de quatre enfants, dévouée et battante. Vous-même maman, dans quelle mesure vous sentez-vous proche de votre personnage ?

Son côté très maman poule me ressemble beaucoup. J'aime le fait qu'elle se dise : 'Je ferais tout pour mes enfants, c'est eux ma priorité'. Je suis assez proche de cette vision aussi.

Vos enfants fictifs sont des adolescents. Comment ça se passe sur le tournage, pas trop difficile ?

Dans la vie, ce sont de jeunes adultes. Ils ont 24, 22 ans et 18 ans donc ça n'a pas été difficile du tout. Ils ont un peu de métier car ce n'est pas leur premier tournage. Puis c'est vrai que l'on s'est aimés immédiatement ce qui a rendu les choses plus faciles. Il y a eu un coup de foudre très rapide entre nous. On s'adore ! Eux, ils se voient en dehors, moi je peux un peu moins avec ma vie de maman, mais on mange ensemble tous les soirs quand on tourne à Sète. On passe beaucoup de temps ensemble et on n'est pas lassés de se voir.

Est-ce que la série vous a donné un avant-goût de votre future vie de maman quand vos enfants seront adolescents ? Comment appréhendez-vous ?

Je n'espère pas, parce qu'ils sont un peu galères ceux-là ! (rires) Surtout l'aînée, Jordan : il ne fait que des conneries. Après, comme je me sens proche de mon personnage, je pense que dans des situations similaires je pourrais avoir les mêmes réactions qu'elle, notamment quand son fils fait son coming-out. Je serais aussi là pour le rassurer et lui faire comprendre que tout va bien. Pareil, quand sa fille est harcelée à l'école, elle va jusqu'à gifler la fille qui la harcèle. Alors c'est mal de faire ça, mais si on s'en prend à mes enfants il est possible que je puisse faire pareil (rires).

Il n'y a pas tous les parents qui défendent leurs enfants comme ça...

Non, il y a des gens qui sont moins violents. Je ne sais pas comment je réagirais mais ça peut ressembler à mes réactions. J'espère que ça ne m'y prépare pas, que je n'aurais pas à vivre ce que vit Audrey avec ses enfants. Mais en tout cas, je pense que je réagirais de la même manière.

Dans "DNA", deux de vos enfants ont des rapports très compliqués avec les réseaux sociaux : Lizzie qui se fait harceler à cause de son surpoids, Jack à cause de son homosexualité. En tant que maman, est-ce que ça vous fait peur ?

Oui et non parce que mes enfants n'ont que quatre ans. En plus je décide de ne pas les montrer donc ils ne sont pas sur les réseaux sociaux ! Je suis contente de ne pas avoir grandi à cette époque-là. Même si je me suis fait un peu emmerder au lycée, les emmerdes elles s'arrêtaient à la porte du lycée, ça ne continuait pas chez moi. Aujourd'hui, avec le harcèlement scolaire, ce qui est difficile c'est qu'il continue en dehors de l'école via leurs téléphones. Pour le moment, mes enfants ne sont pas concernés, mais par quoi ils seront concernés quand ils seront en âge ? D'ici-là je ne sais pas ce qu'il va se passer et avec quels outils ils communiqueront, mais il va falloir que je sois à la page. Il ne faut pas ignorer ce qu'il se passe juste parce que ce n'est pas mon époque. Il faut rester au taquet pour comprendre ce qu'il se passe.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.