Emmanuelle Seigner : sa réaction quand Jean-Luc Godard a voulu la filmer nue

Emmanuelle Seigner : sa réaction quand Jean-Luc Godard a voulu la filmer nue©SGP, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 20 septembre

Lors d'un entretien accordé au Point et publié sur le site du magazine le 18 septembre 2019, Emmanuelle Seigner est revenue sur son rôle dans "Détective" de Jean-Luc Godard, pour lequel le cinéaste voulait qu'elle se dénude.

Ce n'est pas donné à tout le monde de débuter sa carrière avec une légende du septième art mais c'est ce qui est arrivé à Emmanuelle Seigner quand Jean-Luc Godard lui a offert son premier rôle au cinéma alors qu'elle n'avait que 18 ans. Mais le tournage de "Détective" - dans lequel le regretté Johnny Hallyday donnait la réplique à sa compagne de l'époque, Nathalie Baye - ne s'est pas déroulé aussi sereinement qu'elle l'aurait voulu pour la soeur de Mathilde Seigner. "J'étais rebelle et ça l'énervait. Le premier jour du tournage, il m'a demandé de me mettre seins nus, j'ai rechigné", s'est-elle ainsi souvenue dans les pages du Point. Et de poursuivre : "Le deuxième, il m'a demandé d'être nue, je suis partie. Quand je suis revenue, il m'a dit : 'Tu as gagné ta culotte !'"

"C'était une autre époque"

Peu de temps après ce tournage, c'est une expérience tout autre qu'elle a connu en jouant sous la direction de son compagnon, Roman Polanski, dans "Frantic". Depuis, le couple ne s'est plus quitté malgré les nombreuses polémiques entourant le cinéaste.

Concernant ce que l'on appelle désormais l'affaire Polanski, celle qui est devenue son épouse en 1989 indique : "Ce qui me gêne le plus dans tout ça, c'est qu'on parle d'une histoire qui s'est passée il y a plus de quarante ans. S'il avait couché avec une fille de 13 ans la semaine dernière, je l'aurais quitté d'office. Mais cette histoire, je la connaissais, je l'ai acceptée, et puis 1977, c'était une autre époque." Et de poursuivre : "D'ailleurs, pendant des années, ça ne dérangeait personne, Roman a eu un Oscar, une Palme d'or, des César... Et maintenant il faudrait le brûler ? L'air du temps a changé..."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.