Les hommes aussi pleurent à l'écran : la preuve en 10 scènes culte

  • info
  • photos
Chargement en cours
Chris Cooper dans "American Beauty" (1999) de Sam Mendes
Chris Cooper dans "American Beauty" (1999) de Sam Mendes
L'ancien colonel Frank Fitts (Chris Cooper) s'évertue à faire régner l'ordre, dans le respect des codes sociaux, dans son foyer où la communication est totalement absente. Celui qui devient fou à la simple évocation de l'homosexualité part régler ses comptes avec son voisin Lester Burnham (Kevin Spacey), qu'il soupçonne d'entrenir une relation avec son fils. Frank commence par critiquer le mariage des Burnham, ce à quoi Lester répond indifféremment : "Notre mariage est juste une façade. C'est pour le cliché du couple alors qu'on est tout sauf ça." La réplique lui fait l'effet d'un choc : il n'est pas le seul à maintenir son union pour rester acceptable aux yeux de la société. L'homme rigide, qui disait à son fils "Je préfère te voir mort plutôt que tu sois un putain de pédé", franchit toutes les limites qu'il s'était imposé depuis des années et ne refoule plus sa sexualité. Il embrasse son voisin qui le repousse avec gentillesse en lui disant qu'il se "fait des idées". Vulnérable, touché dans sa fierté, Frank fond en larmes et sombre dans la folie.
4/10
Elodie Falco, Jellyfish France

Les commentaires sont désactivés pour cette page.