Jean-Luc Godard, maître de la Nouvelle Vague : 10 oeuvres qui font le mythe

  • info
  • photos
Chargement en cours
"Une femme est une femme" (1961)
"Une femme est une femme" (1961)
Les mystères de l'amour et autres questionnements humains sont interrogés par les personnages burlesques de cette comédie, à moitié musicale et toujours jubilatoire. Jean-Luc Godard dépeint la jeunesse parisienne entre deux bistrots, deux pauses cigarettes et deux coups de coeur. Angela (Anna Karina) vit avec Émile (Jean-Claude Brialy). Un jour, elle lui exige un enfant et lui donne vingt-quatre heures pour le concevoir. Son compagnon n'étant pas vraiment emballé par la proposition, la jeune femme essaie de le motiver en le menacant d'aller voir son copain Alfred (Jean-Paul Belmondo) qui, lui, dira sûrement "oui" sans hésitation. Ce triangle amoureux donne naissance à la réplique culte : "Je ne suis pas infâme, je suis une femme."
5/10
Elodie Falco

Les commentaires sont désactivés pour cette page.