De Carrie à Scarface, 10 oeuvres mémorables signées Brian de Palma

  • info
  • photos
Chargement en cours
"Phantom of the paradise" (1975)
"Phantom of the paradise" (1975)
Cette unique comédie musicale de Brian de Palma, mélangeant l'opéra rock avec le genre horrifique, surprend les spectateurs à l'époque où "La mélodie du bonheur" et "West Side Story" font fureur. Alors qu'il était un simple cinéaste indépendant avant sa sortie, "Phantom of the Paradise" est le long-métrage qui signe sa consécration. Fort d'une esthétique psychédélique sans pareil, ce métafilm se veut porteur de messages percutants sur la corruption artistique et l'aliénation des créateurs. Un jeune compositeur nommé Winslow Leach tente de se faire une place dans le milieu. Moqué par un label, il décide de commettre un attentat dans la maison de disques, mais la tentative se retourne contre lui. Il est défiguré. Dépossédé d'une partie de son visage, de sa voix et de ses partitions, il devient le fantôme qui hante le Paradise, et en montre les coulisses. La noirceur idéologique contraste avec un chromatisme absolu de l'image et une musicalité diablement entraînante.
1/10
Elodie Falco

Les commentaires sont désactivés pour cette page.