10 films bouleversants qui traitent du sida

  • info
  • photos
Chargement en cours
"Plaire, aimer et courir vite" (2018) de Christophe Honoré
"Plaire, aimer et courir vite" (2018) de Christophe Honoré
"1993, Arthur (Vincent Lacoste) a 20 ans et étudie à Rennes. Sa vie bascule lorsqu'il rencontre Jacques (Pierre Deladonchamps), écrivain parisien, qui vit avec son fils. Le temps d'un été, ils vont se plaire, et s'aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu'il faut le vivre vite", c'est ainsi que se résume "Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré, sorti en 2018. "L'histoire d'amour racontée précipite deux choses : d'une part les débuts dans la vie d'Arthur, d'autre part la fin de la vie de Jacques. Il est possible que sans cet amour Jacques aurait vécu plus longtemps, parce qu'il est précipité dans l'idée que sa maladie, le sida, le rend inapte à cet amour, qu'il n'est plus capable de le vivre. Je crois que le vrai sujet du film est là, dans les effets contraires de l'amour. C'est un film qui assume sa part de mélodrame, mais pas tant du côté de l'amour impossible que de la vie impossible", explique le réalisateur lors de la sortie du long-métrage. Une ode à un amour passionnel terni par les ravages du sida.
4/10
Mégane Bellée

Les commentaires sont désactivés pour cette page.