Des réalisateurs devenus "esclaves" : les reproches de Claude Lelouch à Macron

Des réalisateurs devenus "esclaves" : les reproches de Claude Lelouch à Macron©OLIVIER BORDE, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 11 avril

Après avoir publié une tribune dans le Journal du Dimanche le 6 avril 2019 au côté du réalisateur Radu Mihaileanu demandant à Emmanuel Macron de ne pas "abandonner" la culture et le cinéma, Claude Lelouch a de nouveau interpellé le Président lors de son passage sur le plateau de C à vous le 10 avril.

C'est au nom des Cinéastes de l'ARP, la Société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs, dont il est président d'honneur, que Claude Lelouch a écrit une tribune au JDD adressée à Emmanuel Macron partageant l'inquiétude des réalisateurs concernant le futur du septième art, notamment à cause de la prochaine loi audiovisuelle qui pourrait devenir le "fossoyeur du cinéma et de l'audiovisuel français" mais aussi de l'hégémonie des géants américains que la France était "parvenue jusqu'ici à limiter grâce à l'exception culturelle".

Des réalisateurs interchangeables

Face à Anne-Élisabeth Lemoine sur France 5, celui qui a récemment tourné une suite d'"Un homme et une femme" et redirigera bientôt Jean-Paul Belmondo est revenu sur la crise que rencontre le cinéma d'auteur qu'il estime "vraiment en danger" alors que "c'est le plus beau cinéma du monde". "On est en train de transformer les metteurs en scène en esclaves", a-t-il lancé.

Puis d'expliquer : "Quand vous faites 36 épisodes, vous pouvez changer de metteur en scène, on ne s'en aperçoit pas. Aujourd'hui, les metteurs en scène sont devenus des esclaves. On leur donne des scenarii qu'ils n'ont pas écrits, on leur fait leur casting à leur place, on les oblige à tenir un plan de travail... Où l'auteur peut s'exprimer ?"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.