Décès de Philippe Nahon à 81 ans : retour sur une vie active de cinéma

Décès de Philippe Nahon à 81 ans : retour sur une vie active de cinéma©Verren, BestImage

, publié le 20 avril

Dimanche 19 avril 2020, Philippe Nahon s'est éteint à l'âge de 81 ans. L'AFP, relayant les propos de son épouse, a indiqué que l'acteur a succombé "à une longue maladie, aggravée par une infection au Covid-19".

Figure du théâtre, de la télévision et du cinéma français, cette "gueule" a traversé "60 ans de plateaux" et arpenté le cinéma dans "tous les sens" comme l'écrit La Cinémathèque sur Twitter. Après avoir donné vie à des textes de Brecht ou Shakespeare sur les planches, il apparaît pour la première fois devant une caméra en 1962. Ses premiers pas filmés dans "Le Doulos" sont dirigés par le célèbre réalisateur Jean-Pierre Melville ("L'Armée des ombres", "Le Samouraï"). C'est ce qui s'appelle bien commencer sa carrière. Par son physique, le comédien en impose et plusieurs productions font appel à lui, bien qu'il reste cantonné majoritairement à des seconds rôles. Dans les années 1990, tout change grâce à un cinéaste habitué des oeuvres chocs : Gaspar Noé.

Sous la directive de Kassovitz, Nicloux, Audiard, Besson, Spielberg...

Le réalisateur l'engage pour "Carne" (1991) puis "Seul contre tous" (1998) et l'insoutenable "Irréversible" (2002) avec Monica Bellucci, Vincent Cassel et Albert Dupontel. Entre temps, la nouvelle génération, caméra à l'épaule, demande ses services. Pour Mathieu Kassovitz, qui lui offrira un autre personnage dans "Les Rivières pourpres" (2000), il devient chef de police dans le culte "La Haine" (1995). Pour Jean-Marie Poiré, il joue un prolétaire aux côtés de Jean Reno et Christian Clavier dans "Les Couloirs du Temps : Les Visiteurs 2" (1998). Il tourne pour Christophe Gans dans "Le Pacte des loups" (2001), pour Alexandre Aja dans "Haute Tension" (2003), pour Guillaume Nicloux dans "Le Poulpe" (1998) et d'autres, et pour Jacques Audiard dans "Un héros très discret" (1996). Il connaît un succès international grâce à "Cheval de guerre" (2011) de Steven Spielberg et Luc Besson dans "Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec" (2010).

Pour les fans de la série comique de M6 "Kaamelott", dont la sortie du film est prévue pour juillet 2020, il était surtout Goustan Le Cruel, père de Léodagan, un méchant qui manquera beaucoup au créateur Alexandre Astier : "J'apprends avec beaucoup de chagrin la disparition de Philippe Nahon. Toutes mes pensées aux siens... Bon sang, que c'est triste...#GoustanLeCruel."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.