Décès de Michel Piccoli à 94 ans : 3 performances inoubliables et immanquables

Décès de Michel Piccoli à 94 ans : 3 performances inoubliables et immanquables©Agence, Sipa

, publié le 18 mai

Taciturne, coléreux ou tendre, Michel Piccoli a joué tous les hommes et a honoré tous ses rôles au cinéma comme au théâtre. L'illustre comédien est décédé mardi 12 mai 2020 des suites d'un accident cérébral comme le révèle l'AFP dans un communiqué, lundi 18 mai 2020. Souvenirs de trois de ses performances fabuleuses !

"Le Mépris" (1965) de Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard tourne l'adaptation du roman d'Alberto Moravia dès 1963. Son film éponyme mêle mise en abyme de l'industrie cinématographique et exaltation des sentiments humains à travers la dérive du couple Javal, incarné par deux acteurs mythiques. Brigitte Bardot est l'enfantine Camille. Michel Piccoli est le désabusé Paul. La séquence d'ouverture, lent travelling magnétique dévoilant le corps nu de B.B., est considérée comme l'une des plus belles scènes d'amour du cinéma français. L'actrice énumère les parties de son corps à un Piccoli envoûté. Un casting cinq étoiles, le corps de Brigitte Bardot comme outil marketing et une histoire de "film dans le film" dirigée par Godard : il n'en fallait pas plus pour que "Le Mépris" et ses paysages italiens deviennent culte.

"Les Choses de la vie" (1970) de Claude Sautet

Michel Piccoli était le comédien fétiche du cinéaste Claude Sautet qui lui offre le rôle principal de "Max et les Ferrailleurs" ou encore la place de conteur dans la tragique histoire de "César et Rosalie". L'un des plus marquants souvenirs que l'homme laissera ancré dans l'esprit des spectateurs est cette scène répétée des interminables tonneaux de son Alfa Romeo dans "Les Choses de la vie". Aux portes du trépas, Pierre se remémore son existence : son fils, son ex, sa compagne Hélène (Romy Schneider) ... L'importance des "petites choses". Bouleversant !

"Mauvais Sang" (1986) de Leos Carax

L'enfant terrible du cinéma français engage l'interprète de renom pour un long-métrage dramatique mémorable. Michel Piccoli incarne un malfrat vieillissant dont l'amante n'est autre qu'une jeune et mystérieuse Juliette Binoche (Anna). Avec l'aide d'un complice, le gangster décide de régler une dette en s'emparant d'un vaccin, antidote qui guérit d'une toute nouvelle maladie. Métaphore assumée du Sida, le SBTO contamine les couples qui font l'amour sans s'aimer. Mais le plan est compromis lorsqu'un jeune rebelle (Denis Lavant joue Alex) se met en travers.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.